Merck : 180 emplois touchés par la fermeture du laboratoire de Kirkland

Publié le 08/07/2010 à 11:00

Merck : 180 emplois touchés par la fermeture du laboratoire de Kirkland

Publié le 08/07/2010 à 11:00

Par Alexandre Paillé

Les installations de Merck Frosst à Kirkland comprennent un centre de recherche thérapeutique. Photo : Merck

Restructuration oblige, le géant pharmaceutique Merck fermera huit usines de fabrication et de huit centres de recherche, dont son centre de recherche de Kirkland à Montréal.

En tout, 180 employés montréalais sont touchés par cette annonce. C’est le tiers des employés de Merck dans la métropole qui sont touchés. Certains se verront offrir un poste à travers le réseau de recherche de Merck, les autres recevront une indemnité de départ ainsi que du soutien en transition de carrière et recherche d'emploi.

Le centre de Kirkland cessera ses activités d'ici la fin de 2010, mais les activités de l'usine de Merck à Pointe-Claire, qui compte 350 employés, se poursuivront afin d'approvisionner le marché nord-américain.

Les projets de recherche auxquels travaillaient les scientifiques du centre montréalais seront transférés vers d'autres centres de recherche de Merck, aux États-Unis.

Cette annonce s’inscrit dans la foulée de la fusion en novembre dernier du géant américain avec son concurrent Schering-Plough. «La décision difficile de cesser les activités de ce centre de recherche représente une part de la consolidation des installations de fabrication et de recherche de l'entreprise», a déclaré le premier vice-président, découverte et sciences précliniques des Laboratoires de recherche Merck, Rich Tillyer.

Outre la poursuite des activités de l'usine de Pointe-Claire dans laquelle Merck avait investi 32 millions de dollars l'an dernier, l’entreprise affirme vouloir garder une présence importante au Québec. «Merck reste déterminée à maintenir une présence forte dans le secteur des sciences de la vie et de l'innovation au Québec et au Canada et continuera à investir dans des programmes collaboratifs de recherche académique, de biotechnologie et de recherche clinique pour compléter et avancer ses programmes internes de recherche», affirme Carlos Dourado, président de Merck au Canada.

La pharmaceutique a par ailleurs annoncé qu'elle investira au cours des cinq prochaines années un montant additionnel de 100 millions de dollars dans des collaborations de recherche et développement avec des entreprises et des institutions académiques dans la province.

Merck a aussi fait savoir qu'elle consolidera l'espace bureau qu'elle occupe à Kirkland.

Les suites de la fusion avec Schering-Plough

Ces décisions s'inscrivent dans le cadre de la consolidation entreprise par Merck après son acquisition de Schering-Plough en novembre dernier.

«Cette annonce est une étape importante dans l’intégration de nos activités mondiales qui nous permet d’aller de l'avant avec nos priorités stratégiques, indique Richard T. Clark, président et chef de la direction de Merck. Ces changements sont essentiels pour stimuler la croissance future et réaliser notre promesse d'être un chef de file mondial en soins de santé à long terme. Bien que ces mesures soient nécessaires pour maintenir l'avantage concurrentiel de Merck, elles ont nécessité de difficiles décisions qui auront un impact pour certains de nos collègues, leurs familles et les communautés locales.»

Cette transaction a fait de Merck la deuxième firme pharmaceutique en importance de la planète, mais elle avait dévoilé à ce moment qu'elle entendait réduire de 15 pour cent la main d'oeuvre combinée, ce qui correspond à quelque 16 000 emplois.

Merck prévoit que cette restructuration lui permettra d'économiser environ 3,5 milliards $ US par année.

Les autres installations touchées sont des usines en Italie, au Portugal, au Mexique, au Brésil et à Singapour. Les autres centres de recherche touchés se trouvent aux Pays-Bas, au Danemark, en Allemagne, en Écosse et dans le Massachusetts.

Ces fermetures s'échelonneront sur les deux prochaines années.

Avec La Presse Canadienne.

 

À la une

Gérer son risque de survie

EXPERT INVITÉ. Imaginez si vous épuisiez vos économies avant de mourir...

Pourquoi Claret a augmenté sa participation dans Alithya

Il y a 5 minutes | Denis Lalonde

BALADO. Claret a récemment augmenté sa participation dans Alithya. Pourquoi? On en parle avec Vincent Fournier.

Titres en action: Empire (IGA), Transat, Transcontinental...

Il y a 16 minutes | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.