Davos au chevet du capitalisme

Publié le 26/01/2009 à 00:00

Davos au chevet du capitalisme

Publié le 26/01/2009 à 00:00

Par La Presse Canadienne
L'événement, d'une durée de cinq jours, réunira des dizaines de leaders et de ministres des Finances représentant plusieurs pays, ainsi que les dirigeants de certaines des plus grosses sociétés au monde. Les participants pourraient avoir du mal à dépasser leurs préoccupations économiques actuelles, mais le responsable de l'événement, Klaus Schwab, soutient qu'il faut essayer.

"Nous sommes encore en pleine crise, disons-le. Mais nous examinerons le monde après la crise, parce que celle-ci transformera les choses, et le monde en sera certainement changé", prédit M. Schwab, le fondateur du forum, institué il y a 39 ans.

La crise financière déclenchée en partie par les difficultés du secteur des prêts hypothécaires américains pose un défi pour un forum qui a toujours préconisé des approches axées sur les lois du marché, combinées à une saine gouvernance, pour résoudre les problèmes mondiaux allant des changements climatiques au terrorisme.

Certains participants sont eux-mêmes enfoncés dans la crise, comme Citigroup Inc., qui a perdu des milliards de dollars, et qui sera quand même représenté par quatre cadres à Davos.

Le premier ministre chinois Wen Jiabao, son homologue russe Vladimir Poutine, des chefs d'Etat et de gouvernements européens, japonais et mexicains sont également attendus. On ignore qui représentera l'administration américaine, puisque la rencontre survient peu de temps après l'intronisation de Barack Obama, et alors que d'importantes nominations sont en cours au Sénat.

Les dirigeants des plus grandes banques centrales du monde seront présents, sauf celui de la réserve fédérale américaine, Ben Bernanke. La nomination de Tim Geithner, la personne choisie par le président Obama comme secrétaire du Trésor, n'étant toujours pas confirmée par le Sénat, M. Geithner ne sera probablement pas là non plus.

La protection des leaders mettra à contribution des centaines de policiers et jusqu'à 5000 soldats. La facture des mesures de sécurité pourrait atteindre 7 millions $.

Les groupes anticapitalistes et altermondialistes qui s'opposent au forum pourraient manifester pour dénoncer la réunion de "l'élite" à Davos, en pleine crise des "subprimes", alors que "de nombreux pays sont en récession et que les simples citoyens paient les factures du capitalisme", selon une coalition.

À suivre dans cette section


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Taxe carbone sur les billets d'avion: contre-productif dit Air France

13:43 | AFP

Ça gênerait les efforts déployés par les compagnies aériennes pour s’équiper d’appareils moins énergivores.

Les 6 points chauds oĂą Ă©viter de faire des affaires en 2020

CHRONIQUE. Corruption, extorsion, risque d'enlèvement... Les dangers sont de plus en plus élevés à l'étranger.

GES : le Québec en voie de rater ses cibles en 2030

On observe toujours plus de véhicules par 1000 habitants, sans parler d’une plus grande proportion de camions légers.