Un répit pour Résolu?

Publié le 26/03/2018 à 16:48

Un répit pour Résolu?

Publié le 26/03/2018 à 16:48

Par La Presse Canadienne

Alors que ses exportations de bois d'oeuvre et de papier journal sont frappées de tarifs à la frontière américaine, Produits forestiers Résolu pourrait bientôt bénéficier d'un répit du côté du papier surcalandré.

Si elle reçoit le feu vert du département américain du Commerce, une entente récemment intervenue entre deux producteurs canadiens et un rival américain viendrait sceller ce litige canado-américain.

Cela pourrait permettre à Résolu de récupérer à terme plus de 55 millions $ versés en droits frontaliers depuis le début de ce conflit, en 2015. 

«Nous avons toutes les raisons de croire que le département du Commerce va accepter la demande de Verso, ce qui mettrait fin à l'enquête en cours, a indiqué un porte-parole de la compagnie québécoise, Seth Kursman, au cours d'un entretien téléphonique. C'est plaisant de savoir que l'on peut s'attendre à récupérer ces sommes avec intérêts.»

La demande d'examen présentée par Verso Corp. prévoit que cette entreprise du Minnesota retire sa plainte. Elle devrait toutefois pouvoir empocher environ 42 millions $ US des droits frontaliers versés par Hawkesbury Paper Limited Partnership et Irving Paper Limited.

L'entreprise américaine a dévoilé les détails de l'accord la semaine dernière dans des documents réglementaires déposés auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) - le gendarme boursier américain. 

«Verso compte notamment inclure dans sa demande que le département du Commerce révoque les droits compensatoires rétroactivement jusqu'au 3 août 2015, peut-on lire dans les documents. Si la requête est acceptée, cela se traduirait par des remboursements aux producteurs canadiens de papier surcalandré de tous les droits prélevés par les États-Unis.»

M. Kursman a précisé que Résolu n'avait pas participé aux négociations ayant mené à l'entente entre Verso et les deux producteurs canadiens.

Par courriel, un porte-parole d'Affaires mondiales Canada, John Babcock, a dit que le gouvernement Trudeau accueillait favorablement la demande de Verso, ajoutant s'attendre à ce que Washington passe à l'action.

«À la fin de l'examen, nous nous attendons à ce que le département du Commerce annule rapidement l'ordonnance en matière de droits compensateurs et rembourse tous les droits perçus», a-t-il écrit. 

Pour sa part, le Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ) n'a pas voulu faire de commentaires sur la demande effectuée par Verso auprès des autorités américaines. 

Deux plaignants 

En plus de Verso, Madison Paper figurait sur la liste des plaignants, mais cette entreprise a mis la clé sous la porte de son usine du Maine en 2016.

À la suite d'une enquête, Washington avait imposé en 2015 des barrières tarifaires sur les importations de papier surcalandré, qui est surtout utilisé pour les magazines, les catalogues, les brochures d'entreprises et les encarts publicitaires. Les taux imposés aux producteurs canadiens à la frontière variaient d'une entreprise à l'autre.

Depuis 2015, les usines de Kénogami et Dolbeau, au Saguenay_Lac-Saint-Jean, où Résolu compte quelque 330 employés, faisaient face à une taxe de 17,87% pour leurs exportations de papier surcalandré au sud de la frontière. 

Ces droits venaient s'ajouter à ceux en vigueur sur les exportations de bois d'oeuvre ainsi que de papier journal visant Résolu ainsi que les autres producteurs canadiens.

M. Kursman a dit ne pas savoir à quel moment l'administration Trump dira si elle avalise ou non l'accord intervenu la semaine dernière.

«Il faudra faire preuve de patience même après la décision du département du Commerce, a dit le porte-parole de Résolu. Cela pourrait prendre des mois à retourner les montants. Entre-temps, on doit continuer à payer les taxes frontalières.»

En annonçant l'imposition de droits à la frontière en 2015, le département du Commerce, citant des données du Bureau du recensement, avait chiffré à 868,4 millions $ US les importations américaines de papier surcalandré en 2014.

À la Bourse de Toronto, l'action de Résolu a clôturé à 10,86$, en hausse de 16 cents, ou 1,5%.


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

Sur le même sujet

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

01/02/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quelles sont les entreprises qui ont marqué l'actualité boursière? SNC-Lavalin et Facebook en font partie.

À surveiller: Résolu, BRP et Amazon

01/02/2019 | François Pouliot

Que faire avec les titres de Produits forestiers Résolu, BRP et Amazon?

À la une

Y a-t-il un avenir pour la production d'aluminium au Québec?

19/10/2019 | François Normand

ANALYSE. L’industrie vit une crise qui nécessite une révolution économique, mais surtout technologique.

La région de l'aluminium, mais pas seulement

Édition du 14 Septembre 2019 | Pierre Théroux

FOCUS SAGUENAY–­LAC-SAINT-JEAN. Impossible de la manquer. En arrivant à la ville de Saguenay, ...

La Bourse est figée en attendant un signal

BLOGUE. Il faudra plus que la résolution des conflits pour redonner un réel nouvel élan à la Bourse, selon ce stratège.