Un parc et une usine d'hydroliennes à Montréal

Publié le 10/03/2012 à 00:00, mis à jour le 12/03/2012 à 11:21

Un parc et une usine d'hydroliennes à Montréal

Publié le 10/03/2012 à 00:00, mis à jour le 12/03/2012 à 11:21

Par Hugo Joncas

La turbine TRÉC fabriquée par RER au moment de son installation.

La technologie d'hydrolienne de la montréalaise RER semble promise à un bel avenir. L'ontarienne Northland Power compte installer dans le Saint-Laurent une quarantaine de ses turbines pour transformer le courant du fleuve en électricité. Et RER doit inaugurer fin mars une usine flambant neuve pour produire 250 de ces machines par année.

L'usine vient d'être aménagée dans un grand bâtiment industriel, dit le directeur général de l'entreprise. Mais pour l'instant, il tient secret son emplacement précis. «Elle fait 70 000 pieds carrés, plus 10 000 pieds carrés pour l'administration, les ingénieurs et le centre de recherche», dit Imad Hamad. Il assure que l'ouverture de la nouvelle installation créera «350 emplois stratégiques et durables au Québec».

Jusqu'ici, RER a dépensé 35 millions de dollars (M$) pour édifier cette nouvelle usine. Cette somme s'ajoute aux 28 M$ déjà dépensés en 2007 pour mettre au point son hydrolienne de trois mètres d'envergure et la tester. L'entreprise emploie 35 personnes à temps plein.

Au pied du pont de la Concorde, l'une de ces «turbines de récupération de l'énergie cinétique», ou TRÉC, a fonctionné 13 500 heures depuis 2010 «sans aucune défaillance», dit Imad Hamad. Les Affaires l'ont rencontré dans la salle de contrôle de la machine, dissimulée sous une passerelle sur le Quai de l'horloge, pour ne pas gêner la vue des promeneurs, dans le Vieux-Port.


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

À surveiller: Couche-Tard, Dollarama et Lightspeed

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Dollarama et Lightspeed?

En mars le taux de chômage enregistre sa plus forte hausse

Mis à jour à 09:35 | La Presse Canadienne

L’économie canadienne a perdu 1 011 000 emplois en mars.

COVID-19: préparer le rebond

BLOGUE INVITÉ. Le revers, aussi brutal soit-il, peut vous permettre de rebondir et de revenir plus fort.