Trudeau exhorte Trump à oublier les tarifs sur l'aluminium canadien

Publié le 13/07/2020 à 15:30

Trudeau exhorte Trump à oublier les tarifs sur l'aluminium canadien

Publié le 13/07/2020 à 15:30

Par La Presse Canadienne

(Photo: Jacques Boissinot pour La Presse canadienne)

Justin Trudeau a exhorté Donald Trump, lundi, à y réfléchir à deux fois avant d’imposer de nouveaux tarifs sur l’aluminium canadien.

Le premier ministre a indiqué en conférence de presse que lors d’un entretien téléphonique avec le président américain, il avait plaidé que les alumineries canadiennes, ralenties par la pandémie, reviendraient bientôt à la production d’aluminium spécialisé, à valeur ajoutée, pour le secteur automobile américain.

Le spectre de nouveaux tarifs est apparu le mois dernier lorsque les producteurs canadiens ont été incapables de stopper la production même si leurs clients habituels étaient paralysés par la pandémie. Les alumineries canadiennes — essentiellement au Québec — ont alors été forcées de fabriquer une forme d’aluminium plus générique et de l’expédier dans des entrepôts aux États-Unis.

Cette soudaine poussée d’exportations a alarmé certaines alumineries américaines, qui ont alors exhorté le représentant américain au Commerce à imposer de nouveaux tarifs douaniers sur les importations en provenance du Canada.

« J’ai souligné au président à quel point c’est important d’assurer une relance solide de nos économies, a indiqué M. Trudeau lundi matin. Le fait que ces dérangements à cause de la COVID-19 ont créé des enjeux dans notre industrie d’aluminium nord−américaine, mais que c’est en train de se réenligner avec la réouverture manufacturière à travers notre continent, et que j’espérais qu’on allait pouvoir ne pas avoir de tarifs qui allaient venir ralentir une relance économique qui est très importante pour nous deux. »

Le Canada s’est fait discret lors de l’entrée en vigueur, le 1er juillet, de l’« ALENA 2.0 », l’Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACÉUM). M. Trump a alors accueilli pour l’occasion à la Maison-Blanche le président du Mexique, Andres Manuel Lopez Obrador, mais M. Trudeau a préféré demeurer à Ottawa, en invoquant notamment le litige sur l’aluminium et la pandémie de COVID-19.

Le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, aurait donné au Canada jusqu’au 1er juillet pour imposer des restrictions aux exportations — le jour même de l’entrée en vigueur de l’ACÉUM. Cette date butoir est maintenant passée et on ignore ce que M. Lighthizer envisage pour l’avenir.

La réouverture des frontières

M. Trudeau a soutenu lundi que M. Trump et lui avaient également discuté de la frontière canado−américaine, où les voyages non essentiels ont été restreints depuis mars dans le but de limiter la propagation du coronavirus sans restreindre le commerce ou la libre circulation des travailleurs essentiels. L’accord bilatéral, renouvelé tous les 30 jours depuis, doit expirer dans huit jours — le 21 juillet. Mais depuis la dernière prolongation, en juin, la crise sanitaire aux États-Unis a littéralement explosé.

Plus de 100 000 nouveaux cas de COVID-19 ont été recensés au cours du dernier week-end seulement, en particulier dans les États du sud, qui ont déconfiné rapidement, la Floride devenant le nouvel épicentre américain. En comparaison, le Canada a recensé 108 000 cas au total depuis le début de la pandémie. Les hôpitaux de grandes villes américaines ont encore pratiquement atteint leur capacité maximale et les travailleurs de la santé sont confrontés à une autre pénurie critique d’équipements de protection individuelle comme les masques et les respirateurs.

M. Trudeau a refusé lundi de préciser si le Canada pourrait envisager de prolonger la période de 30 jours. « Je pense que de faire des prédictions à long terme, ce n’est probablement pas la meilleure idée, mais nous allons faire tout ce qu’on a besoin de faire dans le court et moyen termes pour assurer la sécurité des Canadiens », a-t-il dit.

« Nous reconnaissons que c’est important d’assurer la protection des Canadiens tout en assurant le déplacement de produits et de services essentiels à travers notre frontière. On est à une semaine, à peu près, de la fin de la période actuelle de fermeture de nos frontières et on va avoir des annonces à faire, en travaillant avec les États-Unis, dans les jours à venir. »

 

Sur le même sujet

Tarifs: répit accordé aux producteurs canadiens d'aluminium

M. Trump a signé mardi une proclamation exemptant les exportations canadiennes d’aluminium de tarifs punitifs.

Washington: des droits antidumping sur l'aluminium de 18 pays

09/10/2020 | AFP

Pour l’heure, ces droits préliminaires seront prélevés « immédiatement ».

À la une

Minéraux critiques et stratégiques: attention aux angles morts

30/10/2020 | François Normand

ANALYSE — L'implantation d'un grand constructeur de voitures électriques au Québec serait un «game changer».

Bourse: Wall Street termine son pire mois depuis mars

Mis à jour le 30/10/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine dans le rouge vendredi pour son avant-dernière séance avant l’élection.

Titres en action: Shaw, Impériale, Colgate-Palmolive, Chevron...

Mis à jour le 30/10/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.