Total : quitter les sables bitumineux coûte cher

Publié le 26/04/2013 à 09:09

Total : quitter les sables bitumineux coûte cher

Publié le 26/04/2013 à 09:09

Par AFP

[Photo : Bloomberg]

Le géant pétrolier français Total a annoncé vendredi une chute de ses bénéfices au premier trimestre, malgré une amélioration dans le raffinage, plombés par une lourde charge consécutive à son retrait d'un projet dans les sables bitumineux canadiens.

Total avait annoncé fin mars la cession de ses parts dans Voyageur, un projet d'usine pétrolière lié aux sables bitumineux au Canada enlisé depuis la crise et qui s'est retrouvé condamné économiquement par l'essor du pétrole de schiste.

Ce retrait a lesté les comptes du premier trimestre d'une énorme ardoise de 1,6 milliard de dollars. Par ricochet, le bénéfice net part du groupe a été divisé par plus de deux sur un an, dégringolant de 58% à 1,537 milliards d'euros.

Le bénéfice net ajusté, indicateur le plus suivi dans le secteur, a reculé de 7% à 2,863 milliards, pâtissant quant à lui de prix du pétrole moins élevés qu'un an plus tôt, avec un cours du baril de Brent en repli de 5% sur le trimestre à 112,6 dollars.

De plus, la production d'hydrocarbures de Total a reculé de 2% à 2,323 millions de barils par jour, pénalisée par les déboires du gisement gazier Elgin en mer du Nord britannique, dont la production n'a commencé à reprendre que début mars, après près d'un an d'arrêt provoqué par une fuite de gaz.

La branche exploration-production a ainsi vu son bénéfice opérationnel ajusté baisser de 19%, à 2,5 milliards.

À la une

Faire partie de la même équipe que Cole Caufield avec Lipsweater

Une start-up montréalaise propose aux mordus du hockey de faire partie du même club que Cole Caufield.

Bourse: Wall Street termine en hausse, coup de rein avant le week-end férié

Mis à jour à 17:09 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto est fermée pour la Fête du Canada.

Twitter: un rendement assuré de 43%?

EXPERT INVITÉ. Le titre de Twitter se négocie à 37,80$US, 43% sous le prix offert par Elon Musk. Pourquoi?