Tarifs d'électricité: Aluminerie Alouette espère que le PLQ écoutera

Publié le 11/04/2014 à 12:23

Tarifs d'électricité: Aluminerie Alouette espère que le PLQ écoutera

Publié le 11/04/2014 à 12:23

Par La Presse Canadienne

Le ton des négociations entre les alumineries et le gouvernement du Québec en ce qui a trait aux tarifs d'électricité ne devrait pas changer avec l'arrivée du Parti libéral du Québec (PLQ) au pouvoir, selon le président et chef de la direction d'Aluminerie Alouette, André Martel.

Les discussions visant à renouveler les contrats de partage de risque - qui fixent les tarifs d'électricité - ont progressé de façon «significative», selon M. Martel, qui s'attend à la même attitude de la part des libéraux.

À l'instar d'Alcoa, Aluminerie Alouette, dont le contrat d'approvisionnement d'électricité vient à échéance en 2016, souhaite une entente plus avantageuse, ce qui lui permettra entre autres de poursuivre le développement de ses installations situées à Sept-Îles, sur la Côte-Nord.

En marge d'un événement de l'Association de l'aluminium du Canada (ACC), vendredi, M. Martel a affirmé que son entreprise avait supporté 1050 emplois au Québec depuis 2006 et que la conclusion d'une nouvelle entente pourrait se traduire par la création de nouveaux emplois.

Le dirigeant de l'Aluminerie Alouette s'est bien gardé de dire quel tarif il visait, affirmant qu'il devait être «concurrentiel».

En février dernier, Alcoa, qui avait menacé de fermer ses trois alumineries québécoises si Hydro-Québec refusait de revoir ses tarifs à la baisse, s'était entendu avec le gouvernement dirigé à l'époque par le Parti québécois.

À la une

Le projet de loi 96 bien accueilli par l'opposition et Ottawa

La nouvelle pièce législative vise à encadrer l’usage du français chez les entreprises de 25 à 49 employés notamment.

Le gouvernement Legault parraine une réforme de la loi 101

Mis à jour à 16:24 | La Presse Canadienne

La nouvelle loi 101 sera appliquée aux entreprises de 25 à 49 employés.

Loi 101: aidons les PME à mieux intégrer les immigrants

10/04/2021 | François Normand

ANALYSE. «Le renforcement de la loi 101 ne doit pas alourdir le processus administratif des PME de 25 à 49 employés.»