Rio Tinto dit adieu à environ 170 salariés et au mot...Alcan

Publié le 11/05/2015 à 20:25

Rio Tinto dit adieu à environ 170 salariés et au mot...Alcan

Publié le 11/05/2015 à 20:25

Par La Presse Canadienne

Photo: Bloomberg

Tandis qu'elle se prépare à déménager dans son nouveau siège social canadien _ sur lequel le nom Alcan ne figurera pas _ au début de 2016, la compagnie minière Rio Tinto supprimera entre 110 et 170 emplois à Montréal d'ici la fin de l'année.


La multinationale établie à Londres a déclaré lundi que cette réduction de personnel fait partie des efforts annoncés en février dernier en vue de rationaliser les opérations, et ainsi faire des économies.


Une porte-parole québécoise de l'entreprise, Claudine Gagnon, a affirmé à La Presse Canadienne qu'il s'agissait pour Rio Tinto de « s'adapter aux marchés », qu'elle qualifie de « très cycliques ».


La vague de 110 à 170 mises à pied dans débutera donc « dans les prochaines semaines » au sein des différentes divisions de l'entreprise. Elle se poursuivra jusqu'à la fin de 2015.


Environ 800 personnes travaillent actuellement pour Rio Tinto à Montréal.


Le siège social mondial de son groupe aluminium demeurera à Montréal, mais le nom Alcan est appelé à perdre de l'importance. L'entreprise ne prévoit pas l'utiliser pour identifier son nouveau siège social canadien, qui ouvrira ses portes au cours du premier quart de 2016 dans les étages supérieurs de la future Tour Deloitte, dont les 26 étages se dresseront bientôt près du Centre Bell.


« Pour refléter davantage les activités et les services qui sont donnés aux différents groupes de Rio Tinto au Québec et au Canada, le nom qui apparaîtra sur le nouvel édifice sera "Rio Tinto" », a précisé Claudine Gagnon.


Le nom « Rio Tinto Alcan » continuera toutefois d'être utilisé pour désigner le nouveau planétarium de la métropole et certains évènements commandités, tels le Festival International de Jazz de Montréal.


Le vocable Alcan est utilisé depuis 1925, anciennement pour désigner l'Aluminium Company of Canada. Rio Tinto a racheté l'entreprise en 2007 pour la somme de 38,1 milliards de dollars américains.


En plus de ses alumineries au Québec et en Colombie-Britannique, Rio Tinto possède une participation majoritaire dans Iron Ore Company of Canada, qui extrait du minerai de fer, et dans la mine de diamants Diavik, située dans les Territoires du Nord-Ouest.


 


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Tarifs Trump: le Québec pourrait en profiter, selon des analystes

02/03/2018 | François Pouliot

Les tarifs sur l'acier et l'aluminium de l'administration Trump ne sont peut-être pas une si mauvaise nouvelle.

Rio Tinto perd 866M$ en 2015, charcute son dividende et ses dépenses

11/02/2016 | AFP

«Dans un contexte très difficile, Rio Tinto a réalisé une performance solide».

À la une

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

Pourquoi Donald Trump s'attaque à la Chine

17/05/2019 | François Normand

BALADO - La Chine veut devenir numéro un en termes de qualité dans 10 secteurs clés à la base de l'économie américaine.