Ressources: l'optimisme règne à la Conférence de Montréal

Publié le 12/06/2012 à 17:32, mis à jour le 12/06/2012 à 17:42

Ressources: l'optimisme règne à la Conférence de Montréal

Publié le 12/06/2012 à 17:32, mis à jour le 12/06/2012 à 17:42

Par Suzanne Dansereau

La forte volatilité est les récentes dévalorisations boursières dans le secteur des ressources naturelles n’ont pas empêché plusieurs experts de réitérer leur confiance au sujet de la demande mondiale pour les métaux.

« La demande pour les métaux continuera d’augmenter, car à long-terme, les facteurs de croissance demeureront inchangés», a indiqué Roger Baxter, vice-président, analyse de l’industrie chez Rio Tinto Alcan, lors d’un forum sur les ressources naturelles.

Lire aussi: Le pdg de GDF-Suez plaide pour l'efficacité énergétique

Selon lui, « l’industrialisation et l’urbanisation se poursuivront » en Chine, en Inde, en Afrique et dans d’autres pays en voie de développement.

Juste en Chine, la population vivant dans des zones urbaine atteindra 1 milliard de personnes en 2025, alors que 13 nouvelles villes de la taille de New York seront créées. Or, une portion significative des investissements fixes prévus dans les pays émergents iront dans les infrastructures, a rappelé M. Baxter, précisant qu’il prévoit une augmentation de 6,2% par année d’ici 2016 de la demande pour l’aluminium.

Et même si la croissance en Chine ralentit de 10%, elle sera compensée par celle de l’Inde et d’autres pays, a indiqué de son côté Sandy Chim, président de la minière Century Iron Mines, qui étudie présentement trois projets miniers au Québec et au Labrador. « La croissance de la Chine est « inévitable » selon lui.

Un autre intervenant, en provenance de l’industrie du Lithium, a prédit de une forte demande chinoise pour le lithium. Gordon Gao, représentant nord-américain de la société chinoise Tianqi Lithium a signalé que Bejing finançait l’achat de véhicules électriques de ses citoyens en plus d’avoir fixé à 50% le minimum de voitures électriques pour son propre parc automobile.

Un des participants au forum sur les ressources naturelles a toutefois jeté un pavé dans la mare. Fred McMahon, responsable de la recherche au Fraser Institute de Vancouver (l’organisme qui publie annuellement un classement sur les juridictions minières à travers le monde) a prédit de son côté qu’à long terme, les prix des métaux se stabiliseraient et pourraient décliner légèrement. Pourquoi ? Parce que c’est ce qui s’est passé au cours du dernier siècle, a-t-il démontré, et cela s’explique par le simple rééquilibrage entre l’offre et la demande. « Lorsque la demande augmente, les prix augmentent. Cela fait augmenter l’offre, qui se traduit ensuite par une baisse des prix, suivie par une baisse de l’offre et ainsi de suite.

La question est de savoir à quel niveau les prix vont se stabiliser. « Et cela, on ne peut pas le prévoir ».

Les facteurs qu’il faudra surveiller car ils influeront beaucoup sur la demande : le recyclage des métaux, l’optimisation de leur usage, et les nouvelles technologies.

 

À la une

Bourse: Wall Street en petite hausse après l'accord sino-américain

Mis à jour à 16:50 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La victoire électorale de Boris Johnson au Royaume-Uni a aussi influencé les marchés.

Titres en action: Empire (IGA), Transat, Transcontinental...

06:49 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Un FNB peut-il faire faillite?

12:28 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. N’importe quelle entreprise peut théoriquement faire faillite, pourquoi pas un fonds négocié en Bourse?