Percée technologique de Geomega en terres rares

Publié le 16/01/2014 à 15:12, mis à jour le 16/01/2014 à 15:30

Percée technologique de Geomega en terres rares

Publié le 16/01/2014 à 15:12, mis à jour le 16/01/2014 à 15:30

Par Suzanne Dansereau

La valeur de l’action de la minière Geomega a grimpé de 118% après l’annonce le 15 janvier d’une percée technologique majeure de l’entreprise.

Avec la coopération d’un chercheur mondialement reconnu, Geomega a réussi la séparation physique de trois éléments de terres rares (europium, ytterbium, lanthane) et en a augmenté considérablement leur concentration, a expliqué le président de Geomega en entrevue à Les Affaires.

Le 16 janvier, l’action a grimpé à 28 cents alors qu’elle en valait 11 à la fermeture du TSX le 14 janvier. Le volume des transactions s’élevait à 2,7 millions d’actions en milieu d’après-midi le 16 janvier, ce qui représente 5% des actions de l’entreprise.

Geomega travaille depuis deux ans en recherche et développement pour améliorer la séparation et la concentration de terres rares du minerai qu’elle extrait de son gisement Montviel, près de Lebel-sur-Quévillon à la Baie-James.

En octobre, elle a annoncé une entente de partenariat avec le Dr Gehrard Weber, président de la société allemande FFE Service GmbH, pour poursuivre les tests d’un procédé appelé « électrophorèse à circulation libre ».

Les deux partenaires ont fait trois essais à la suite desquels tous les éléments se sont séparés simultanément et non à la suite, tandis que le niveau de pureté s’est élevé à 100%.

La technologie permet de « réduire considérablement le capital nécessaire à la construction d’usines de séparation comparativement à celles aux techniques conventionnelles, d’optimiser la récupération des ETR et d’améliorer la performance environnementale des opérations », affirme Geomega dans son communiqué du 15 janvier.  

Les terres rares sont utilisées dans la défense, les télécommunications et les technologies vertes. La Chine détient une grande partie du marché, mais elle impose des quotas et sa technologie est polluante. Le Canada a pour objectif de concurrencer la Chine et d’obtenir 20 % du marché mondial d’ici 2020.

 

 

À la une

Omicron plonge les Fêtes et les Canadiens dans l'incertitude

Mis à jour le 05/12/2021 | La Presse Canadienne

Les plans de nombreux Canadiens en vue du temps des Fêtes sont plongés dans l’incertitude.

5. Calendrier de l'avent des affaires: le métavers

05/12/2021 | Olivier Schmouker

CALENDRIER DE L'AVENT DES AFFAIRES. Univers parallèle dans lequel rêvent de se réfugier les habitants des pays riches...

Nationaliser l’hydrogène vert serait une mauvaise idée

04/12/2021 | François Normand

ANALYSE. L'industrie n'a pas de problème, et on se priverait de capitaux privés, en plus d'assumer tous les risques.