Moratoire dans le Saint-Laurent : une compagnie gazière réclame 250 M$

Publié le 15/11/2012 à 14:43, mis à jour le 16/11/2012 à 11:44

Moratoire dans le Saint-Laurent : une compagnie gazière réclame 250 M$

Publié le 15/11/2012 à 14:43, mis à jour le 16/11/2012 à 11:44

Photo Bloomberg

Une compagnie d’exploration gazière a déposé un avis d'intention de poursuivre le Canada en vertu de l’ALENA. Elle demande une indemnisation de 250 M$ pour «l’expropriation sans compensation» de ses droits sous le fleuve Saint-Laurent par le gouvernement Charest, a appris Les Affaires.

Lone Pine Resources, de Calgary, n’a pas de véritable bureau aux États-Unis, mais elle est officiellement enregistrée au Delaware, ce qui lui permet d’être considérée comme «investisseur américain» en vertu de l’Accord de libre-échange nord-américain. Le cabinet d’avocats qui la représente, Bennett Jones, de Toronto, est passé aux actes le 8 novembre en envoyant un avis d'intention de demander l’arbitrage au Sous-procureur général du Canada.

Lone Pine Resources veut être compensée pour ses pertes dues à ce qu’elle qualifie de «révocation arbitraire, capricieuse et illégale des droits d’exploration de l’entreprise pour le pétrole et le gaz sous le fleuve Saint-Laurent par le gouvernement du Québec, sans vérification diligente, sans compensation, et sans intérêt public connu», selon l’avis d’intention, qu'a obtenu Les Affaires.

«La Loi 18 a carrément exproprié les droits de Lone Pine sous le fleuve», affirme l’avocat de l’entreprise, Milos Barutciski. Dans le mois suivant son dépôt à l'Assemblée nationale, en mai 2011, l'entreprise a tenté de discuter avec Québec pour «trouver une solution mutuellement acceptable», selon l'avis. «Ces efforts ont été repoussés de façon répétée, et le 10 juin 2011 - moins d'un mois après sa présentation à l'Assemblée nationale -, la Loi 18 a été adoptée discrètement et rapidement.»

Compagnie américaine ?

À la une

L’Italie prendra-t-elle un virage « illibéral »?

ANALYSE. L'élection législative de dimanche pourrait porter au pouvoir un parti issu de la nostalgie mussolinienne.

En face du ou de la prochain.e premier.ère ministre

Édition du 21 Septembre 2022 | Les Affaires

Si le ou la prochain.e premier.ère ministre du­ Québec était en face de vous, quel sujet serait votre priorité?

Qui est le gagnant du «Débat des chefs» pour les lecteurs de Les Affaires?

23/09/2022 | Les Affaires

Un lecteur a souligné que «l’auditeur» était le gagnant de l’exercice.