Minéraux: la stratégie d’Ottawa «complémentaire» à celle du Québec

Publié le 12/04/2022 à 07:30

Minéraux: la stratégie d’Ottawa «complémentaire» à celle du Québec

Publié le 12/04/2022 à 07:30

Par François Normand

Plusieurs pays dans le monde veulent devenir des leaders dans le développement des MSC, dont l’Australie. (Photo: 123RF)

Largement en avance dans ce domaine, le Québec bénéficiera de la volonté d’Ottawa de valoriser les minéraux critiques et stratégiques (MCS) et d’accélérer la création de composants de véhicules électriques, car la stratégie fédérale est complémentaire, affirme l’Association minière du Québec (AMQ).

Les MCS sont essentiels dans plusieurs secteurs. Des entreprises utilisent par exemple du cobalt, du lithium, du nickel et du graphite pour fabriquer des batteries pour les ordinateurs portables et les téléphones intelligents, les voitures électriques et le stockage d'énergie.

«Ma perception, c’est que la stratégie fédérale aidera, car ça va devenir complémentaire à la stratégie québécoise», souligne en entrevue à Les Affaires la PDG de l’AMQ, Josée Méthot, notamment au chapitre des infrastructures.

Lors de la présentation de son budget la semaine dernière, la ministre fédérale des Finances, Chrystia Freeland, a annoncé qu’Ottawa investira 3,8 milliards de dollars (G$) sur 8 ans dès 2022-2023 dans les MCS.

Ces investissements comprennent entre autres des investissements de 1,5 G$ dans les infrastructures qui permettront de développer des chaînes d’approvisionnement en MCS, tout en mettant l’accent sur les gisements prioritaires.

Ottawa a aussi créé un crédit d’impôt de 30% pour stimuler les activités d’exploration, qui s’appliquerait à certaines dépenses ciblant divers minéraux, incluant le nickel, le lithium, le cobalt, le cuivre et des éléments des terres rares.

Il y a un mois, le Québec faisait encore cavalier seul au Canada dans ce domaine, car l’État québécois avait lancé sa stratégie sur les minéraux critiques et stratégiques (2020-2025), en octobre 2020, au début de la pandémie.

 

L'Ontario a lancé sa stratégie le 17 mars

Or, le 17 mars, l’Ontario a lancé sa stratégie d’exploration d’exploitation des MCS (2022-2027), tandis qu’Ottawa publiait la sienne le 7 avril.

Josée Méthot estime que la stratégie fédérale est complémentaire, «car elle mise sur l’expertise développée par les provinces».

Actuellement, le Québec se démarque par la mise en place d’un hub pour fabriquer des batteries pour les véhicules électriques dans le parc industriel de Bécancour, dans le Centre-du-Québec, près de Trois-Rivières.

On y retrouve notamment des projets dans le lithium et le graphite, deux minéraux indispensables dans la transition énergétique, avec les usines de Nemeska Lithium et de Nouveau Monde Graphite.

Plusieurs pays dans le monde veulent devenir des leaders dans le développement des MSC, dont l’Australie.

En 2019, ce pays a publié sa stratégie, qu’il a mise à jour cette année, alors que la demande mondiale pour ces minéraux est appelée à augmenter de manière importante d’ici 2050. 

 


 

 

Sur le même sujet

Minéraux critiques: Ottawa se méfie d'un contrôle du marché par la Russie et la Chine

L’Occident doit s’assurer d'avoir un approvisionnement de minéraux critiques stable et sécuritaire, dit Wilkinson.

Quand l'inflation menace les énergies vertes

02/06/2022 | AFP

La flambée des prix pourrait bien gêner l'essor des énergies renouvelables.

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.