Mine Jeffrey: Québec accorde un nouveau délai

Publié le 15/08/2011 à 17:09

Mine Jeffrey: Québec accorde un nouveau délai

Publié le 15/08/2011 à 17:09

Par La Presse Canadienne

Le gouvernement du Québec se montre encore une fois patient envers la mine Jeffrey et ses investisseurs: ils auront un peu plus de temps pour trouver leur financement, mais ce pourrait bien être leur dernière chance.

Le ministre du Développement économique, Clément Gignac, accepte de repousser du lundi 15 août au 1er octobre la date limite pour ficeler le projet de relance de la mine d'amiante située à Asbestos.

Québec demande en effet aux investisseurs de Balcorp d'injecter 25 millions $ avant d'accorder une garantie de prêt de 58 millions $. Cependant, les promoteurs de la mine n'ont pas encore complété le montage financier.

La porte-parole du ministre, Gabrielle Saint-Amand, a confirmé, lundi, que le gouvernement a consenti un nouveau délai.

L'entreprise avait déjà obtenu un premier sursis le 1er juillet. Toutefois, la prochaine échéance doit être "strictement respectée", a insisté Mme Saint-Amand.

"Pour une deuxième fois, (on donne à Balcorp) une chance, reconnaissant les efforts déployés par les dirigeants pour finaliser le financement", a expliqué le député Yvon Vallières, qui représente la circonscription concernée, Richmond. Il avait aussi obtenu plus tôt la confirmation du ministre.

"On s'attend à ce que cette date (le 1er octobre) soit respectée", a-t-il ajouté.

Le président de la mine, Bernard Coulombe, a attribué le retard actuel aux négociations complexes entre les investisseurs, un regroupement d'entreprises indiennes spécialisées dans le fibro-ciment.

"Mettre cinq grands concurrents indiens ensemble, c'est un gros contrat, a-t-il dit dans une entrevue téléphonique lundi. Chacun s'obstine, chacun veut avoir plus que l'autre. Ils ne se parlaient pas et là, ils deviennent partiellement propriétaires."

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.