Les subventions à l'industrie pétrolière s'élèveraient 2,8 milliards $ par année

Publié le 03/11/2010 à 06:25

Les subventions à l'industrie pétrolière s'élèveraient 2,8 milliards $ par année

Publié le 03/11/2010 à 06:25

Par La Presse Canadienne

Photo : Bloomberg

Une analyse indépendante affirme que les gouvernements au Canada subventionnent l'industrie pétrolière pour environ 2,8 milliards $ par année, en dépit d'une entente au G20 visant à réduire ce soutien de l'État.

L'Institut international du développement durable (IIDD), de Winnipeg, a comptabilisé les subventions dans le secteur des énergies fossiles des principaux pays développés à travers le monde.

Dans son étude du soutien canadien à la production pétrolière, l'institut conclut que le gouvernement fédéral est responsable de l'attribution de 1,4 milliard $ en 2008 - soit environ la moitié du total des subventions gouvernementales à l'industrie.

L'argent versé par le gouvernement de l'Alberta équivaut à 1,1 milliard $, tandis que la Saskatchewan a contribué 327 millions $ au secteur. Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador a donné 83 millions $ en subventions.

L'analyse soutient que l'ampleur des subventions à la production pétrolière devrait doubler d'ici 2020, causant une hausse de deux pour cent des émissions canadiennes de gaz à effet de serre.

Pourtant, le Canada s'est engagé au G20 à délaisser les subventions au secteur des énergies fossiles, étant donné qu'elles perturbent les marchés et favorisent une consommation excessive d'énergie. Il s'agit d'un des rares engagements du G20 pour s'attaquer aux changements climatiques.

Le sujet refera surface la semaine prochaine, alors que le premier ministre Stephen Harper prendra part au sommet du G20 à Séoul.

Au printemps, le ministère des Finances avait recommandé au gouvernement Harper, à titre d'hôte du sommet du G20, d'adopter une position ferme et d'éliminer unilatéralement les subventions au secteur des énergies fossiles.

Des représentants du ministère avaient argué que le gouvernement sauverait de l'argent, serait conforme à ses principes de ne pas nuire au libre marché et démontrerait également qu'Ottawa s'est engagé à combattre les changements climatiques.

Mais Stephen Harper a rejeté ces recommandations et a plutôt souligné le fait que son gouvernement éliminait graduellement les déductions pour amortissements accélérées accordées aux sables bitumineux.

L'institut a dénombré 63 programmes de subvention au Canada toujours en vigueur, essentiellement un mélange d'allégements fiscaux et de réductions de redevances qui visent à augmenter l'exploration et le développement.

"Le gouvernement Harper a promis de réduire les subventions au secteur des énergies fossiles à la rencontre du G20 en 2009, et cette étude démontre que non seulement les subventions sont toujours présentes mais en plus, qu'elles sont de plus en plus importantes", a dénoncé un représentant de Greenpeace Canada, Keith Stewart.

Le ministère des Finances dit toujours étudier le rapport.

"C'est important de noter, contrairement à d'autres pays, que le Canada ne subventionne par le prix des combustibles fossiles aux consommateurs", a précisé un représentant du ministère.

"De plus, le taux d'impôt fédéral s'applique à toutes les industries, incluant le pétrole et le gaz", a-t-il ajouté.

L'Institut international du développement durable (IIDD) est financé en partie par le gouvernement fédéral et ceux d'autre pays.

À la une

Le capteur infaillible de LeddarTech

Édition du 13 Mai 2020 | Maxime Bilodeau

FOCUS RÉGIONAL: CAPITALE-NATIONALE. LeddarTech s’apprête à prendre d’assaut le marché mondial des voitures...

Le PACME profite à Edgenda

Édition du 13 Mai 2020 | Maxime Bilodeau

FOCUS RÉGIONAL: CAPITALE-NATIONALE. Le Programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME) annoncé...

Optel veut géolocaliser la pandémie

Édition du 13 Mai 2020 | Maxime Bilodeau

FOCUS RÉGIONAL: CAPITALE-NATIONALE. Le Groupe Optel lutte contre la pandémie à sa manière.