Les industriels veulent le prolongement du rabais sur l’électricité

Publié le 06/02/2018 à 12:16

Les industriels veulent le prolongement du rabais sur l’électricité

Publié le 06/02/2018 à 12:16

Par François Normand

Les grands consommateurs industriels d’électricité demandent au gouvernement Couillard de prolonger son programme qui permet aux entreprises de réduire leur facture d’électricité si elles réalisent des investissements majeurs au Québec.

«Plusieurs de nos membres nous disent qu’il faudrait que le programme soit prolongé», dit Jocelyn B. Allard, président de l’Association québécoise des consommateurs industriels d’électricité (AQCIE) en entretien à Les Affaires.

Les entreprises peuvent soumettre une demande d’admissibilité entre le 30 septembre 2016 et le 31 décembre 2018.

En revanche, la réduction sur le tarif L peut être appliquée sur la facture d’électricité d’une entreprise pour de l’électricité consommée entre le 1er janvier 2017 et le 31 décembre 2024.

L’AQCIE souhaite que le programme soit prolongé sur plusieurs années, car les industriels ont besoin d’une plus grande prévisibilité de leurs coûts afin d’investir à long terme au Québec (souvent une période de 10, 15, voire 20 ans).

«Les industriels me disent : 2024 s’en vient trop vite si on doit prendre une décision d’investissement d’ici la fin de 2018», explique Jocelyn B. Allard.

Une réduction maximale de 20%

Québec a créé ce programme en 2016 (Programme de rabais d’électricité applicable aux consommateurs facturés au tarif L) afin de favoriser les investissements dans les entreprises manufacturières et celles qui transforment les ressources.

Le ministère des Finances gère ce programme.

Concrètement, il permet aux industriels d’avoir une réduction maximale de 20% sur le tarif L d’Hydro-Québec, qui s’établit à environ 5 cents le kilowattheure pour les grands consommateurs d’électricité, selon AQCIE.

Joint par Les Affaires, le cabinet des ministres des Finances, Carlos Leitao, a été avare de commentaires.

«Cela sera analysé dans le cadre des travaux de préparation du prochain budget», écrit dans un courriel Audrey Cloutier, l’attachée de presse du ministre Leitao.

Au 31 décembre 2017 (les données les plus récentes), 17 entreprises bénéficiaient de ce programme au Québec, selon le ministère des Finances.

De plus, entre le 1er avril 2017 et le 31 décembre 2017, la valeur des rabais accordés en vertu du programme s’élevait à 52,5 millions de dollars canadiens (M$).

Il n’a pas été possible de connaître la valeur totale des investissements réalisés par ces entreprises qui bénéficient du programme.

Écouler les surplus d’Hydro-Québec

Le gouvernement a mis en place ce programme dans un contexte où Hydro-Québec affiche d’importants surplus d’électricité, une situation qui pourrait perdurer encore une dizaine d’années, estime Jocelyn B. Allard.

Pour être admissibles, les industriels doivent fournir un plan d’investissement détaillé, selon le ministère des Finances.

Ils doivent en plus démontrer que leur projet atteint l’un des objectifs du programme :

- améliorer la productivité ou l’efficacité énergétique en modernisant des procédés

- conserver un processus de production afin d’adapter des produits existants aux demandes du marché

- accroître la production afin d’adapter l’offre aux demandes du marché.

 

À la une

Inscrivez-vous au Défi Start-Up!

30/04/2021 | lesaffaires.com

Les Affaires est à la recherche de la start-up qui va révolutionner le futur. Ça pourrait être la vôtre!

Défi Start-up: les éléments d'un bon «elevator pitch»

06/05/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Comment faire bonne impression auprès d'investisseurs potentiels en moins de 2 minutes? Anne Marcotte explique.

Voici le jury de la 6e édition du Défi Start-up Les Affaires

06/05/2021 | lesaffaires.com

DÉFI START-UP. Serge Beauchemin, Anne Marcotte, Éric Labelle et Marine Thomas sont les membres du jury cette année.