Le titre Rio Tinto perd 33%

Publié le 25/11/2008 à 00:00

Le titre Rio Tinto perd 33%

Publié le 25/11/2008 à 00:00

Par Dominique Lemoine

Les marchés semblent d'ailleurs donner raison à BHP Billiton dont le titre prend plus de 18% peu avant midi.

Le chef de la direction de BHP, Marius Kloppers, a déclaré à Bloomberg que la combinaison d’une dette nouvelle de 40 milliards de dollars nécessaire à l’acquisition et des obstacles liés à la régulation rendait l’offre de 66 milliards «trop risquée à un moment où le ralentissement de l’économie mondiale réduit la demande pour les matières premières». 

Plus tôt en matinée, le titre de Rio Tinto a plongé de 43% à Londres, tandis que les parts de l’australienne BHP haussaient de 21%.

Lorsque BHP avait annoncé son intention d’acheter Rio Tinto, le prix des marchandises atteignait des niveaux records et le S&P 500 approchait de son sommet.

Douze mois plus tard, Kloppers est confronté à une baisse de 50% du prix du cuivre et à un déclin de 45% du prix du pétrole, alors que les grandes économies mondiales traversent leur première récession simultanée depuis la Deuxième Guerre mondiale.


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Y a-t-il un avenir pour la production d'aluminium au Québec?

ANALYSE. L’industrie vit une crise qui nécessite une révolution économique, mais surtout technologique.

La région de l'aluminium, mais pas seulement

Édition du 14 Septembre 2019 | Pierre ThĂ©roux

FOCUS SAGUENAY–­LAC-SAINT-JEAN. Impossible de la manquer. En arrivant à la ville de Saguenay, ...

La Bourse est figée en attendant un signal

BLOGUE. Il faudra plus que la résolution des conflits pour redonner un réel nouvel élan à la Bourse, selon ce stratège.