Les Québécois désapprouvent le projet GNL Québec

Publié le 02/12/2020 à 08:01, mis à jour le 02/12/2020 à 16:06

Les Québécois désapprouvent le projet GNL Québec

Publié le 02/12/2020 à 08:01, mis à jour le 02/12/2020 à 16:06

Par François Normand

À peine le tiers des Québécoises et des Québécois (34 %) sont favorables au projet GNL Québec/Gazoduq. (Photo: courtoisie)

Énergie Saguenay, ce projet de 9 milliards de dollars pour liquéfier et exporter du gaz naturel en Europe ou en Asie, ne suscite guère d'enthousiasme au Québec, selon un sondage Léger réalisé pour le compte de groupes environnementalistes.

À (re)lire: Le projet Énergie Saguenay a-t-il un avenir à long terme?

Non seulement le projet de GNL Québec ne reçoit-il pas d’acceptabilité sociale, mais une forte majorité de Québécois refuse que le gouvernement Legault y injecte des fonds publics.

Ainsi, à peine le tiers des Québécoises et des Québécois (34 %) sont favorables au projet GNL Québec/Gazoduq, alors que près de la moitié (46 %) y sont opposés et que la population est fortement opposée à une participation financière des gouvernements dans ce projet d’exportation de gaz.

Réalisé à l’échelle de la province du 20 au 22 novembre 2020, le sondage Léger révèle que 60 % des jeunes âgés de 18 à 24 ans sont opposés à ce projet de GNL Québec. Cette proportion grimpe à 68 % chez les étudiants.

Quant à une aide financière du gouvernement, la majorité des Québécois (54 %) sont « défavorables », alors que deux fois moins (28 %) de répondants se disent « favorables ».

Le gouvernement Legault semble aussi avoir perdu un peu d'intérêt pour le projet Énergie Saguenay. Ce mercredi à l'Assemblée nationale, le ministre de l'Économie et de l'Innovation, Pierre Fitzgibbon, a nuancé la position de Québec, alors qu'il était questionné par la députée de Québec solidaire, Ruba Ghazal.

«Si le projet a l’accord du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), si les gens veulent faire le projet un jour, on le regardera. Pour l’instant, le gouvernement a mis zéro sou dans le projet, il ne fait aucun effort présentement (…) Il n’y a rien qui se passe présentement de la part du gouvernement avec le projet de GNL Québec.»

Le sondage Léger a été commandé par la Coalition étudiante pour un virage environnemental et social (CEVES), Eau Secours, Équiterre, Greenpeace, Nature Québec et le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ).

La marge d’erreur maximale pour un échantillon de 1 000 répondants est de ± 3,1 %, et ce, 19 fois sur 20.

Avec La Presse canadienne

 

 

 

 

 

À la une

Fournisseurs: pas besoin de code de conduite, selon le PDG de Metro

Mis à jour le 26/01/2021 | Stéphane Rolland

Éric La Flèche juge que les relations entre épiciers et fournisseurs fonctionnent.

Et si Couche-Tard était le prochain Amazon?

26/01/2021 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Couche-Tard finira par acheter Carrefour et deviendra un des rares joueurs pouvant rivaliser avec Amazon.

Satellites: le ton monte entre Elon Musk et Jeff Bezos

26/01/2021 | AFP

Elon Musk et Jeff Bezos rivalisent pour leurs constellations de satellites en orbite basse.