Le pétrole finit sur un petit rebond après les chiffres de l'emploi aux É-U

Publié le 08/07/2016 à 16:23

Le pétrole finit sur un petit rebond après les chiffres de l'emploi aux É-U

Publié le 08/07/2016 à 16:23

Par AFP

(Photo: Bloomberg)

Les cours du pétrole ont timidement rebondi vendredi à la clôture à New York, dans un marché encouragé par d'excellents chiffres sur l'emploi américain mais perplexe devant l'augmentation du nombre de puits en activité dans le pays. 

Le cours du baril de référence (WTI) pour livraison en août, qui avait lâché près de 5% la veille, a gagné juste 27 cents à 45,41 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

À Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a gagné 36 cents à 46,76 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

«Aujourd'hui l'élément principal c'est les chiffres de l'emploi» aux États-Unis, a commenté Phil Flynn, chez Price Futures Group.

Avec 287 000 embauches nettes en juin, l'économie américaine affiche une performance très supérieure aux attentes, qui fait presque oublier la stagnation du marché de l'emploi en mai.

«Cela est de bon augure pour la demande, dont le niveau élevé actuel (aux États-Unis) va probablement se maintenir parce que l'économie ne va pas aussi mal qu'on le craignait» chez le premier consommateur mondial d'or noir, a précisé M. Flynn. 

Mais il a aussi noté que ce bon chiffre avait poussé à la hausse le dollar, en raison des conséquences supposées sur la politique monétaire, et que «cela joue comme un vent contraire» pour les cours.

En effet le brut s'échange en dollars, et toute hausse du billet vert pénalise les acheteurs munis d'autres devises.

Par ailleurs la société de services pétroliers Baker Hughes a annoncé qu'il y avait cette semaine 10 puits de pétrole en activité de plus que la semaine dernière, une deuxième hausse en deux semaines.

C'est un mauvais point pour les investisseurs espérant que la production américaine baisse encore, dans l'espoir que les excédents, qui plombent le marché depuis deux ans, finissent par se tasser.

Mais comme le ministère de l'Energie américain avait annoncé jeudi une très forte baisse hebdomadaire de la production américaine (-194 000 barils par jour), les investisseurs n'ont pas semblé trop s'en inquiéter, M. Flynn évoquant une stabilisation dans le décompte des puits.

«Le marché est ballotté parce qu'il a du mal à voir si tout cela pousse à la hausse ou à la baisse», a-t-il dit. 

Pour Tim Evans, chez Citi, le marché semble surtout gouverné par des considérations techniques. «Seul le temps dira si des investisseurs pariant sur la hausse du brut sont encore prêts à acheter à tout accès de faiblesse des cours, ou si ces reculs vont déboucher sur une correction», faisait-il valoir dans une note. 

Dans l'immédiat, ajoutait-il, «une hausse de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole prolonge les excédents d'offre par rapport à la demande, ce qui tend à justifier une baisse des cours».

De fait, même au Nigeria, premier exportateur africain d'or noir, la production pétrolière réussit à se maintenir en dépit d'attaques rebelles dans la principale région d'extraction. 

Selon les analystes de PVM, le ministre nigérian du Pétrole a révélé que la production pétrolière du pays se situait actuellement autour de 1,9 million de barils par jour, relativement proche des 2,2 millions prévus dans le budget 2016 du pays.


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

L'importance du réseau pour les petites entreprises

Édition du 19 Octobre 2019 | Kévin Deniau

ENTREPRENEURIAT: L'APPORT DES TPE. Plutôt que de laisser filer de trop grosses occasions, des TPE travaillent en équipe.

Les très petites entreprises: essentielles à l'économie

Édition du 19 Octobre 2019 | Kévin Deniau

ENTREPRENEURIAT: L'APPORT DES TPE. L'importance des très petites entreprises est bien souvent sous-estimée

Pour les TPE, un parcours parsemé d'obstacles pour atteindre la croissance

Édition du 19 Octobre 2019 | Kévin Deniau

ENTREPRENEURIAT: L'APPORT DES TPE. Seules six TPE sur dix ont connu une croissance positive entre 2012 et 2014.