Le patron d'Encana défend le projet de déménagement aux États-Unis

Publié le 20/11/2019 à 13:07

Le patron d'Encana défend le projet de déménagement aux États-Unis

Publié le 20/11/2019 à 13:07

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

Le chef de la direction d’Encana (ECA) a répondu mercredi au gestionnaire d’investissement montréalais Letko, Brosseau & associés, qui a annoncé mardi qu’il voterait contre le déménagement prévu du siège social de la société à Denver.

Doug Suttles, un Texan qui vit à Denver, a affirmé que la société était "déçue" par la position de l’investisseur, qui détient une participation d’environ quatre pour cent dans Encana. La société du secteur pétrolier et gazier fait valoir que le déménagement l’exposerait à des groupes d’investissements plus importants dans les fonds indiciels américains et les comptes à gestion passive, une justification que M. Suttles juge "parfaitement limpide".

De son côté, Letko Brosseau souligne que le déménagement entraînerait l’exclusion d’Encana du S&P/TSX et forcerait les investisseurs qui détiennent le titre par l’entremise des fonds indiciels canadiens ou ceux dont la politique de placement se limite à des placements canadiens à vendre leurs actions d’Encana, ce qui accentuerait le recul du cours de l’action.

M. Suttles n’est cependant pas d’accord avec cet argumentaire et a noté mercredi que la plupart des grands investisseurs d’Encana au Canada possédaient également des sociétés américaines, et s’est dit convaincu que cette décision serait positive pour tous les actionnaires grâce à une exposition au marché américain, beaucoup plus vaste.

Encana a annoncé le déménagement de son siège social dans le cadre d’une réorganisation qui la verrait aussi changer de nom pour Ovintiv et procéder à un regroupement d’actions à raison d’une pour cinq.

Les changements seront soumis à un vote des actionnaires au début de l’année prochaine.

« Notre établissement de domicile aux États-Unis, ainsi que notre changement de nom ultérieur en Ovintiv, reflètent notre transformation majeure et nous alignent davantage sur nos homologues américains », a affirmé M. Suttles dans un communiqué.

« Aujourd’hui, plus de 80 % des investissements en capital d’Encana sont situés aux États-Unis, tout comme 75 % de ses revenus et environ 70 % de ses réserves prouvées. »

Sur le même sujet

Encana déménagera aux États-Unis et changer son nom pour Ovintiv

Elle ne figurait pas dans les indices boursiers où se trouvent ses homologues américains.

À surveiller: Encana, Imperial Oil et Cominar

08/10/2019 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Encana, Imperial Oil et Cominar? Voici quelques recommandations d'analystes.

À la une

De multitude d'écarts de revenus en défaveur des gens racialisés au Canada

Le taux de chômage le plus élevé était celui des femmes racialisées, de 9,6 %.

À surveiller: Telus, Roots et Banque TD

09:23 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Telus, Roots et Banque TD? Voici quelques recommandations d'analystes.

Dites, ça vous dirait de travailler depuis la Floride?

BLOGUE. Votre réalité, demain matin? Oui, mille fois oui, selon une étude de Harvard et de la Northeastern...