Le dollar canadien à 78 cents US

Publié le 24/10/2008 à 00:00

Le dollar canadien à 78 cents US

Publié le 24/10/2008 à 00:00

Par Audrey Myrand-Langlois
À la clôture des marchés vendredi, le dollar canadien valait 78,28 cents US, en baisse de 1,91 cent. La devise, en perte constante depuis quelques semaines, a perdu 7,2 % depuis vendredi dernier.

“Nous continuons de voir une très grande volatilité dans les marchés mondiaux et cela affecte évidemment les marchés des devises”, commente Doug Porter, économiste en chef à la BMO marchés des capitaux à Toronto, à Bloomberg vendredi.

Le huard a perdu 16 % depuis le 30 septembre 2008, la plus grosse perte mensuelle depuis 1950, rappelle Bloomberg. La deuxième plus importante baisse mensuelle du dollar (6,2 %) a été observée en novembre 1976, lorsque le Québec a élu le Parti Québécois.

La chute du huard ce mois-ci est aussi plus importante que n’importe quelle perte annuelle depuis 1950.

Le pétrole en chute libre
Le pétrole, qui représentait 10 % des revenus des exportations du Canada en 2007, a poursuivi sa descente vendredi. Le baril a clôturé en baisse de 3,07 %, passant de 67,84 $ US à 64,77 $ US.

L’or noir avait atteint un sommet record de 147,24 $ US le 11 juillet 2008. Depuis cette date, le baril a baissé de près 50 %. Le huard a quant à lui perdu 21 % depuis ce sommet historique.

Avec Bloomberg

image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Le journal Les Affaires change de propriétaire

Mis à jour le 19/09/2019 | lesaffaires.com

TC Transcontinental vend la majorité de ses actifs de médias spécialisés et activités événementielles.

L'Auberge qui ne voulait pas fermer l'hiver

Édition du 21 Septembre 2019 | Claudine HĂ©bert

PME DE LA SEMAINE. Julie Ménard a fait le pari que l'auberge pouvait rouler tout au long de l'année. Elle avait raison.