La pire récession en 30 ans

Publié le 25/11/2008 à 00:00

La pire récession en 30 ans

Publié le 25/11/2008 à 00:00

Par La Presse Canadienne
Dans ses Perspectives semestrielles, l'organisation basée à Paris estime que la croissance globale va se contracter de 0,4% en 2009 dans l'ensemble de ses 30 pays membres après une prévision de croissance de 1,4% pour 2008. Résultat: le nombre de chômeurs au sein des trente pays membres augmentera de huit millions au cours des deux prochaines années et il existe un risque, "même s'il est minime", que certains de ces pays entrent en déflation, avec une chute des prix.

Les chômeurs pourraient être 42 millions d'ici à 2010, contre 34 millions actuellement, alors que l'on s'attend à ce que l'activité économique recule en moyenne de 0,4% en 2009, avant de se redresser lentement pour atteindre 1,5% l'année suivante.

"Les incertitudes entourant les prévisions sont exceptionnellement importantes", a avertit Klaus Schmidt-Hebbel, l'économiste en chef de l'OCDE. "Beaucoup dépendra de la rapidité avec laquelle la crise financière -responsable au premier chef du ralentissement économique- pourra être surmontée."

D'après les Perspectives économiques, la production aux Etats-Unis va se contracter au premier semestre 2009, puis se redresser progressivement à mesure que l'impact de la raréfaction du crédit s'atténuera, que la baisse dans l'immobilier s'inversera et que la diminution des taux d'intérêt produira ses effets. La faiblesse des dépenses des ménages, imputable à la dégradation marquée de leur patrimoine, limitera la vigueur de la reprise. Le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis devrait régresser de 0,9% l'an prochain, avant de progresser de 1,6% en 2010.

L'activité dans la zone euro devrait aussi se ralentir durant les six prochains mois face à la chute de la consommation et de l'investissement. Une reprise progressive devrait ensuite s'amorcer dans le sillage des réductions de taux d'intérêt et de l'apaisement des turbulences sur les marchés de capitaux. Selon les prévisions, le PIB de la zone euro diminuera de 0,6% en 2009 et remontera de 1,2% en 2010.

Le repli de l'activité devrait être prononcé dans les économies les plus vulnérables face à la crise financière ou à la forte baisse des prix de l'immobilier. Sont concernés, notamment, l'Espagne, la Hongrie, l'Irlande, l'Islande, le Luxembourg, le Royaume-Uni et la Turquie.

Une brève accélération de la croissance est prévue au Japon au début de 2009 sous l'effet de mesures de relance budgétaire, mais la production devrait stagner sur la seconde moitié de l'année. On peut craindre que la déflation ne réapparaisse. Le PIB du Japon reculera de 0,1% en 2009, puis progressera de 0,6% en 2010, d'après les Perspectives.

Le fléchissement mondial de l'activité touchera aussi les principales économies de marché émergentes, comme la Chine, le Brésil, la Russie et l'Inde. Dans leur cas, toutefois, cette décélération interviendra sur des taux de croissance élevés.

"Face à un profond ralentissement économique, les mesures de relance budgétaire ont un grand rôle à jouer", a dit M. Schmidt-Hebbel.

Dans l'analyse qu'il présente dans les Perspectives économiques, l'économiste en chef de l'OCDE souligne que les efforts concertés de stabilisation des marchés de capitaux paraissent donner des résultats, mais que les gouvernements doivent aussi être prêts à les renforcer en cas de besoin. L'aide devrait être limitée aux entreprises qui revêtent une importance systémique.

M. Schmidt-Hebbel estime en outre que la dimension mondiale de la crise financière met plus que jamais en évidence la nécessité d'une coordination internationale, afin d'éviter les mesures qui faussent la concurrence ou qui déplacent en fait le problème sur d'autres pays.

À la une

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.

Deux exemples percutants de titres dits «défensifs»

BLOGUE INVITÉ. Jamais n’a-t-on vu le taux de chômage exploser comme on l’a vu au cours des dernières semaines.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?