La Chine et les entreprises québécoises: plus que des ressources naturelles


Édition du 22 Novembre 2014

La Chine et les entreprises québécoises: plus que des ressources naturelles


Édition du 22 Novembre 2014

Par Suzanne Dansereau

Le fabricant de systèmes de motorisation électrique TM4, une filiale d’Hydro-Québec, vient d’inaugurer une usine près de Beijing avec le partenaire chinois PEBS. [Photo: Patrick Lachance - MCE]

La Chine, sa mutation, nos entreprises- Série 1/5: Deuxième partenaire commercial du Québec, en voie de devenir la première économie mondiale, la Chine poursuit sa grande mutation. De retour d’un voyage de deux semaines dans trois villes stratégiques de l’empire du Milieu : Hong Kong, Shanghai et Beijing, notre journaliste raconte comment des PME québécoises ont profité des nouvelles occasions d’affaires qu’offre cette quête de modernité.

À lire aussi:
«Celui qui vient de la forêt» chez les géants pharmaceutiques à Shanghai

Le soir du 25 octobre, le smog à Beijing était tellement épais qu'un avion russe a dû survoler l'aéroport pendant une heure et demie avant que la visibilité soit suffisante pour atterrir. Quelques jours plus tôt, une photo du marathon de Beijing avait fait le tour du monde : des coureurs s'étaient munis de masques à oxygène et plusieurs avaient abandonné la course.

Pas besoin de séjourner longtemps à Beijing pour voir à quel point la pollution est un fléau. D'ailleurs, pour ménager ses invités au Sommet de l'Organisation économique Asie-Pacifique (Asia-Pacific Economic Cooperation, APEC), le gouvernement chinois a ordonné aux usines d'acier de réduire leur production.

Voilà qui n'aide pas l'exportation du fer québécois ! Mais s'il ne fallait retenir qu'une chose des récentes missions commerciales entreprises par les premiers ministres du Québec, de l'Ontario et du Canada accompagnés de gens d'affaires, c'est qu'il n'y a pas que nos ressources naturelles qui intéressent le pays.

À lire aussi:
«Celui qui vient de la forêt» chez les géants pharmaceutiques à Shanghai

À la une

OBNL: le sentiment d’imposture bien plus présent chez les femmes que les hommes

Le sentiment d’imposture est plus présent chez les femmes que chez les hommes qui siègent sur les CA d’OBNL québécoises.

Adaptation au climat: les entreprises doivent se préparer au pire

Le Groupe d’experts en adaptation aux changements climatiques (GEA) a publié un rapport crucial pour le Québec.

Climat: le GEA recommande de la «cohérence gouvernementale»

Mis à jour à 14:09 | La Presse Canadienne

Les membres du GEA ont publié une liste de 20 recommandations, soutenues par plus de 90 moyens.