L'exploitation des sables bitumineux va croître

Publié le 30/09/2008 à 00:00

L'exploitation des sables bitumineux va croître

Publié le 30/09/2008 à 00:00

Par La Presse Canadienne
Gordon Laxer, directeur de l'Institut Parkland de l'Université de l'Alberta, affirme que les politiques annoncées par les conservateurs, les libéraux et les néo-démocrates sont différentes les unes des autres, mais qu'aucune d'entre elles n'empêcherait l'exploitation des sables bitumineux d'augmenter au cours des années à venir.

Selon lui, la réélection des conservateurs signifierait que ces activités se poursuivraient "absolument à pleine vitesse". Quant à eux, les programmes libéral et néo-démocrate n'auraient sur celles-ci qu'un impact minime à court terme.

Les conservateurs souhaitent réduire les émissions de gaz à effet de serre de 20 pour cent par rapport à leur niveau de 2006, d'ici à 2020. Cela signifie que dans le cadre des projets débutant en 2012, les émissions de dioxyde de carbone devront être captées et entreposées plutôt que de se retrouver dans l'atmosphère.

M. Laxer estime cependant que les objectifs mis de l'avant par les conservateurs ne sont pas crédibles puisque "les étapes pour y arriver ne sont pas en place".

L'économiste estime que les perspectives ne seraient guère différentes sous un régime libéral mettant en place son Tournant vert.

Le Parti libéral du Canada est en faveur de l'imposition d'une taxe de 10 $ par tonne d'émissions de dioxyde de carbone dès le début, puis de 40 $ par tonne dans un délai de quatre ans. La nouvelle taxe ne s'appliquerait pas à l'essence, laquelle est selon les libéraux déjà imposée à un taux de 40 $ la tonne.

La taxe libérale sur le dioxyde de carbone n'affecterait l'exploitation des sables bitumineux que si elle faisait augmenter les coûts au point de la ralentir, a estimé M. Laxer, ajoutant ne pas croire une telle chose possible.

De son côté, le Nouveau Parti démocratique a réclamé un moratoire sur l'exploitation des sables bitumineux d'ici à ce que puissent être respectées de nouvelles et sévères normes relatives aux émissions.

Mais même dans un tel contexte, la production se poursuivrait vraisemblablement pendant quelques décennies puisque de nombreux projets ayant déjà été approuvés iraient de l'avant, a affirmé M. Laxer.

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

À la une

Le projet Énergie Saguenay a-t-il un avenir à long terme?

ANALYSE — Le marché de l'énergie mute en Europe et en Asie, ce qui pourrait limiter la demande pour du GNL du Québec.

COVID-19: un général va coordonner la distribution des vaccins au Canada

27/11/2020 | AFP

Un général ayant dirigé les forces de l'OTAN en Irak coordonnera la distribution des vaccins contre la COVID au Canada.

Le prix des propriétés bondit dans la RMR de Montréal

27/11/2020 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Les banlieues ont la cote en 2020 et l'intérêt pour les copropriétés sur l'île de Montréal diminue.