L'appétit pour les produits raffinés pétroliers a chuté de 15% en 2020

Publié le 19/05/2021 à 13:43

L'appétit pour les produits raffinés pétroliers a chuté de 15% en 2020

Publié le 19/05/2021 à 13:43

Par La Presse Canadienne

Les volumes de consommation d'essence ont le plus baissé en 2020 selon la Régie de l’énergie du Canada. (Photo: 123RF)

Les confinements pandémiques et les restrictions de voyage qui ont forcé les Canadiens à ne pas trop s’éloigner de chez eux en 2020 ont entraîné une baisse de la consommation globale de produits pétroliers raffinés d’environ 15 % par rapport à l’année précédente, a indiqué mercredi la Régie de l’énergie du Canada (REC). 

Dans un rapport dont les résultats sont conformes aux indications faites l’an dernier par les raffineurs comme la Pétrolière Impériale et Suncor Énergie, l’organisme de réglementation fédéral affirme que les volumes de consommation d’essence ont le plus baissé en 2020, suivis de près par le carburéacteur, puis par le diesel. Pour ces trois combustibles, la consommation a été à son plus bas en avril 2020, a précisé la REC. 

Le diesel — utilisé dans l’industrie du camionnage, qui était généralement considéré comme un service essentiel — a renoué avec ses niveaux de 2019 en septembre et l’essence avait récupéré une grande partie, mais pas la totalité, du terrain perdu en décembre. 

En revanche, selon la REC, la consommation mensuelle de carburéacteur est restée largement inférieure à la moitié de celle de 2019 d’avril à décembre. 

La demande de gaz naturel a diminué d’environ 4 % en 2020 par rapport à 2019, la consommation industrielle et commerciale ayant diminué de 2,6 % et 6,5 % respectivement, mais la consommation résidentielle a augmenté de 1,8 %. 

Pendant ce temps, l’électricité totale utilisée au Canada a chuté d’environ 2,5 %, enregistrant sa première baisse depuis 2015. La production d’électricité a chuté de 0,8 % en 2020, notamment en raison d’une diminution de 7,9 % de la production à partir de combustibles fossiles, dont les deux tiers ont été observés en Alberta. 

La REC a souligné que la production d’électricité éolienne et solaire avait augmenté de 12,3 % au cours de l’année, principalement en raison de l’énergie éolienne produite en Alberta, en Ontario et en Colombie-Britannique. 

« Bien que les mesures prises à l’égard de la pandémie au printemps 2020 aient eu des répercussions importantes sur la demande énergétique, les habitudes de consommation de la plupart des combustibles sont revenues à ce qu’elles étaient avant la pandémie (à l’exception de l’essence et du carburéacteur) », a écrit la REC dans son rapport. 

« En date de décembre 2020, la consommation de carburant diesel, de gaz naturel et d’électricité produite à partir de combustibles fossiles était presque revenue au niveau de 2019, tout comme les émissions de GES qui y sont associées. » 

Le rapport a cité une analyse récente d’Environnement et Changement climatique Canada, qui a calculé que les émissions de gaz à effet de serre avaient diminué de 11 % en 2020 par rapport à 2019. 

 

 

Sur le même sujet

Nouveaux sommets depuis 2014 pour le pétrole

26/01/2022 | AFP

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord avait dépassé 90 $US pour la première fois depuis octobre 2014.

Les dépenses en immobilisations des pétrolières devraient grimper de 22% en 2022

Les dépenses en immobilisations dans le secteur devraient atteindre 32,8 G$, contre environ 26,9 G$ en 2021.

À la une

«Au secours, je n'ai plus une minute à moi!»

MAUDITE JOB! «Je suis toujours à la course, toujours en retard, toujours à bout de souffle. Vite, une solution!»

La croissance des États-Unis en 2021 au plus haut en 37 ans

Il y a 23 minutes | AFP

Le produit intérieur brut (PIB) de la première économie mondiale a augmenté de 5,7% en 2021.

Début des essais sur les humains d'un vaccin contre le VIH utilisant l'ARN messager

Il y a 27 minutes | AFP

Cet essai dit de phase 1 sera réalisé aux États-Unis sur 56 adultes en bonne santé et séronégatifs.