L'Alberta met fin à son programme de quota pétrolier

Publié le 23/10/2020 à 13:43

L'Alberta met fin à son programme de quota pétrolier

Publié le 23/10/2020 à 13:43

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

Le gouvernement albertain du Parti conservateur uni a annoncé vendredi qu’il mettrait fin en décembre au programme de quotas mensuels sur la production pétrolière mis en place il y a près de deux ans par le gouvernement néo-démocrate pour soutenir les prix du brut.

La province a précisé qu’elle prolongerait son autorité réglementaire sur le programme pendant un an, mais qu’elle n’avait pas l’intention d’y avoir recours après la fin novembre.

Selon le gouvernement, les plafonds de production ne sont plus nécessaires parce que 16 % de la production de pétrole brut de la province est hors ligne, une proportion en baisse par rapport à 22 % au début de la pandémie de COVID-19.

Le programme est controversé depuis ses débuts. Certains producteurs, comme Cenovus Energy, l’appuyaient fortement tandis que les producteurs qui exploitent aussi des activités de raffinage, comme la Pétrolière Impériale, y étaient grandement opposés.

Le plafond de production a été graduellement levé, passant de 3,56 millions de barils par jour en janvier 2019 à 3,81 millions $ de barils par jour à la fin de l’année, un niveau qui aura été maintenu pendant les 11 premiers mois de 2020.

Selon la province, la production a en fait été de 3,1 millions de barils par jour en août et elle ne devrait pas excéder la capacité d’exportation avant la mi-2021.

Le programme a toujours été considéré comme une solution à court terme, pour pallier les retards dans les projets de pipelines qui augmenteront la capacité d’exportation de la province, a rappelé le gouvernement.

« Maintenir la stabilité et la prévisibilité du secteur des ressources naturelles de l’Alberta est vital à la confiance des investisseurs alors que nous naviguons dans les conditions économiques apportées par la pandémie, la crise des prix des ressources et le besoin de pipelines », a expliqué la ministre de l’Énergie, Sonya Savage.

« Cette approche intentionnelle sert de police d’assurance, et elle permettra à l’Alberta de réagir rapidement s’il y a un risque d’atteindre la capacité maximale de stockage, tout en permettant à l’industrie de produire comme le libre marché le voudrait. »

La province a cité les données de Genscape en notant qu’environ 20 millions de barils étaient stockés en date du 16 octobre, comparativement à près de 40 millions lorsque le programme de quotas a été mis en place.

 

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

À la une

Le projet Énergie Saguenay a-t-il un avenir à long terme?

27/11/2020 | François Normand

ANALYSE — Le marché de l'énergie mute en Europe et en Asie, ce qui pourrait limiter la demande pour du GNL du Québec.

COVID-19: un général va coordonner la distribution des vaccins au Canada

27/11/2020 | AFP

Un général ayant dirigé les forces de l'OTAN en Irak coordonnera la distribution des vaccins contre la COVID au Canada.

Le prix des propriétés bondit dans la RMR de Montréal

27/11/2020 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Les banlieues ont la cote en 2020 et l'intérêt pour les copropriétés sur l'île de Montréal diminue.