Hausse surprise des stocks de pétrole brut aux États-Unis

Publié le 27/03/2019 à 11:19

Hausse surprise des stocks de pétrole brut aux États-Unis

Publié le 27/03/2019 à 11:19

Par AFP
Des puits de pétrole.

(Photo: 123rf.com)

Les stocks de pétrole brut aux États-Unis ont affiché une hausse surprise la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA), tandis que la production s'est stabilisée à un niveau record. 


Lors de la semaine achevée le 22 mars, les réserves commerciales de brut ont augmenté de 2,8 millions de barils pour s'établir à 442,3 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient une baisse de 2,5 millions de barils.


Cette hausse surprise avait pour conséquence de faire reculer légèrement le prix du baril de pétrole coté à New York: il perdait 30 cents, à 59,64 dollars, en fin de matinée sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après s'être affiché en petite hausse juste avant la publication du rapport.


Les exportations, qui s'étaient rapprochées la semaine dernière de leur plus haut niveau depuis que ces statistiques sont compilées (1991) ont ralenti à 2,89 millions de barils par jour (mbj), contre 3,39 mbj une semaine auparavant. Les importations de brut ont également un peu reculé, à 6,54 mbj contre 6,93 mbj la semaine précédente. 


La production américaine s'est, de son côté, stabilisée à des sommets, les Etats-Unis extrayant en moyenne 12,1 mbj. 


La cadence des raffineries s'est, dans le même temps, affaiblie, ces dernières fonctionnant en moyenne à 86,6% de leurs capacités, contre 88,9% la semaine précédente.


Les stocks d'essence ont pour leur part reflué de 2,9 millions de barils, soit légèrement moins que le repli de 3 millions anticipé par les analystes. 


Les réserves d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont baissé de 2,1 millions de barils, là où les analystes prévoyaient un repli plus modeste de 1 million de barils.


Également scrutés puisqu'ils servent de référence à la cotation du pétrole à New York, les stocks de brut WTI du terminal de Cushing (Oklahoma, sud) ont, eux, augmenté de 500 000 barils, pour s'établir à 46,9 millions de barils.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

Le pétrole chute avec le bond des stocks américains

22/05/2019 | AFP

Le pétrole a reculé dans un contexte de pessimisme face à la guerre commerciale entre Pékin et Washington.

Énergies fossiles: prudence avec les «actifs échoués»

22/05/2019 | François Normand

BALADO - La Banque du Canada met en garde les investisseurs dans sa dernière Revue du système financier - 2019.

À la une

Will.i.am investi dans la montréalaise Stradigi AI

Il y a 12 minutes | Martin Jolicoeur

«Nous voulons devenir un acteur majeur de l’industrie mondiale de l’IA», affirme son président.

Bourse: Wall Street, rattrapée par les tensions, baisse

REVUE DES MARCHÉS. Elles se cristallisent actuellement autour du géant chinois des télécoms Huawei.

Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire séance de l'année

15:55 | AFP

Plusieurs statistiques publiées jeudi ont laissé craindre un ralentissement de l’économie mondiale.