«GNL-Québec apporterait énormément», dit le gouvernement

Publié le 23/09/2020 à 13:26

«GNL-Québec apporterait énormément», dit le gouvernement

Publié le 23/09/2020 à 13:26

Par La Presse Canadienne
Un oléoduc

(Photo: 123RF)

Les consultations sur l’impact environnemental du projet controversé de GNL-Québec se poursuivent au Saguenay, mais selon le gouvernement Legault, tout le monde est déjà d’avis que cette usine de gaz naturel liquéfié apporterait énormément à l’économie des régions.

C’est ce qu’a affirmé la ministre déléguée au Développement des régions, Marie-Ève Proulx, mercredi.

Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) tient des consultations à Saguenay concernant ce méga-chantier qui aurait des impacts importants, notamment sur le trafic maritime dans le fjord et l’émission de gaz à effet de serre (GES).

Les groupes écologistes font front commun contre le projet et de nombreux scientifiques ont également exprimé leurs inquiétudes, mais des regroupements des milieux économiques se sont exprimés en faveur de cet investissement de plusieurs milliards.

La députée Ruba Ghazal, de Québec solidaire, a déclaré en Chambre que le gouvernement caquiste manifeste du favoritisme à l’égard des investisseurs américains derrière le projet GNL-Québec.

En réponse, Marie-Ève Proulx a dit qu’elle écoutait la volonté du milieu d’aller de l’avant avec ce projet.

 

À la une

10 choses à savoir jeudi

Les femmes plus remises en question que les hommes, la COVID-19 perdurera après la pandémie et QAnon demeure populaire.

Vers le vert, au-delà du marketing

BLOGUE INVITÉ. Le développement durable, au-delà de l’image et des volontés du marketing, c’est un défi de taille.

CDPQ: une gestion de l'innovation à trois niveaux

SPÉCIAL INNOVATION. Gérer l’innovation au sein d’une organisation aussi vaste que la CDPQ n'est pas une mince tâche.