Gaz de schiste: la rentabilité n'y est pas

Publié le 15/01/2013 à 13:41, mis à jour le 15/01/2013 à 14:01

Gaz de schiste: la rentabilité n'y est pas

Publié le 15/01/2013 à 13:41, mis à jour le 15/01/2013 à 14:01

Par Dominique Froment

Christophe de Margerie, pdg de la pétrolière française Total [Photo : Bloomberg]

Christophe de Margerie, pdg de la pétrolière française Total, reconnaît que la rentabilité du gaz de schiste, exploité aux États-Unis, est insuffisante. Les analystes, eux, ne sont pas surpris.

Dans une entrevue publiée dans le quotidien français Le Monde, le 11 janvier, Christophe de Margerie, pdg de Total, fait le point sur les projets de la pétrolière aux États-Unis.

LM - Total a investi dans les gaz de schiste, au Texas et dans l'Ohio. Quel bilan en tirez-vous ?

CdM - Ce n'est pas terrible, car nous avons investi sur la base de prix du gaz beaucoup plus élevés que ceux d'aujourd'hui. Notre acquisition au Texas se traduit par une perte sérieuse qui ne remet en cause, bien évidemment, ni les résultats de Total ni son développement.

Nous avions fait nos études de rentabilité sur un prix qui était à plus de 6 dollars le million de BTU, aujourd'hui, on est à 3,2 dollars, et ça ne passe pas ! En revanche, en Ohio, dans le bassin d'Utica, c'est différent car ce sont des champs de gaz riche en condensats qui sont valorisés au prix du pétrole, donnant une bien meilleure rentabilité. Mais comme on le sait, une énergie ne peut pas rester longtemps sous son prix de revient, sinon les forages s'arrêtent. Je pense qu'on va plutôt vers un prix d'équilibre plus élevé que celui d'aujourd'hui, où l'on pourra même exploiter les champs de gaz sec de manière rentable.

LM - Allez-vous continuer vos investissements ?


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

DavidsTea se protège de ses créanciers

Ses activités ont été perturbées par la pandémie de la COVID-19.

4 astuces pour briller à un entretien d'embauche à distance

TÉLÉTRAVAIL. Nombre d'employeurs se remettent à recruter. Voici comment tirer aisément votre épingle du jeu.

À surveiller : Aecon, MTY, Ballard Power

Que faire avec les titres Aecon, MTY et Ballard? Voici quelques recommandations d’analystes.