Gaz de schiste : " Une décision stupide basée sur l'ignorance " - Eric Nuttall, gestionnaire de portefeuille chez Sprott

Publié le 19/03/2011 à 00:00, mis à jour le 05/04/2011 à 09:36

Gaz de schiste : " Une décision stupide basée sur l'ignorance " - Eric Nuttall, gestionnaire de portefeuille chez Sprott

Publié le 19/03/2011 à 00:00, mis à jour le 05/04/2011 à 09:36

Que pensez-vous de la décision de Québec d'imposer ce qui ressemble à un moratoire de deux ans sur l'exploitation du gaz de schiste ?

C'est une décision stupide basée sur l'ignorance la plus totale. Je suis consterné par les arguments invoqués. Déjà, en septembre, après des gains substantiels, Sprott a décidé de vendre ses actifs au Québec, où nous étions alors le principal investisseur. Tout d'abord en raison de résultats moins bons que prévus, et ensuite de l'incertitude politique. Mais cette décision du gouvernement a largement dépassé mes pires craintes. Les chances que nous investissions de nouveau dans l'industrie québécoise du gaz de schiste sont très minces. En ce moment, les investisseurs sont en Alberta et en Colombie-Britannique. Ils n'iront pas au Québec à cause des risques. En prenant cette décision, le Québec se prive ainsi de centaines de millions de dollars en redevances.

Il y a quand même des risques réels liés à l'exploitation du gaz de schiste, non ?

L'eau et le sable forment 98 % des produits injectés lors des fracturations. Les 2 % restants contiennent quelques substances chimiques, mais en si faibles quantités que c'est une idiotie de penser que ça puisse polluer la nappe phréatique. L'extraction se fait à des milliers de pieds sous l'aquifère. Pour moi, le scellement des puits fait en sorte qu'il est virtuellement impossible de contaminer cette nappe. [N.D.L.R. : Le BAPE cite en fait une étude affirmant que le puits est mal scellé lorsqu'il y a remontée de gaz le long de puits, tel que constaté par les inspecteurs dans 64 % des puits québécois.]

Les compagnies gazières ont-elles mal expliqué les enjeux ?

Elles ont la responsabilité d'éduquer tant le public que les politiciens. Mais je ne crois pas que quiconque dans l'industrie ne s'attendait à un moratoire de deux ans.

Au New Jersey, les élus ont unanimement adopté une loi qui prohibe l'exploitation du gaz de schiste. Un film oscarisé dénonce cette industrie. Ne craignez-vous pas une réaction négative de l'opinion publique ?

Non. À part les provinces et les États où on a l'habitude d'exploiter l'énergie hydraulique et non pas gazière. Dans ces régions, les politiciens et la population sont ignorants de cette industrie.

CV

Nom : Eric Nuttall

Fonction : Gestionnaire de portefeuille

Entreprise : Sprott Assett Management

Jusqu'en septembre, la firme d'investissement torontoise Sprott était le principal acteur dans l'industrie du gaz de schiste québécois, avec plus 100 millions de dollars investis, notamment dans Questerre. Depuis, elle a vendu la quasi-totalité de ses actifs.

À la une

Crise des approvisionnements: une solution 3D pour les PME manufacturières

Une entreprise veut aider les PME manufacturières à s'approvisionner en petits lots de pièces grâce à l'impression 3D.

Quand changer sans cesse de façon de travailler fait flipper...

MAUDITE JOB! «100% bureau. Puis 100% télétravail. Puis travail hybride. Au secours, mon équipe a le tournis!»

Le Congrès américain se démène pour éviter une paralysie de l’État fédéral

12:42 | AFP

Les parlementaires américains n’ont plus qu’un jour et demi pour s’entendre sur une nouvelle loi de finances.