Fibrek veut aller en Cour suprême

Publié le 28/03/2012 à 07:25, mis à jour le 11/04/2012 à 10:42

Fibrek veut aller en Cour suprême

Publié le 28/03/2012 à 07:25, mis à jour le 11/04/2012 à 10:42

Par Mathieu Lavallée

Photo : Bloomberg

Après avoir subi un revers hier en Cour d’appel, Fibrek veut porter devant la Cour suprême du Canada le litige l’opposant à Produits forestiers Résolu (anciennement AbitibiBowater).


La saga entourant l’acquisition de ce producteur de pâte kraft vierge oppose Résolu et Mercer International. Résolu offre depuis la fin décembre un montant de 1 $ l’action (130 millions $), tandis que Mercer International a déposé une offre de 1,30 $ l’action (169 millions $) au début de février.


Rappelons que jeudi dernier, la Cour du Québec avait permis à Fibrek d'émettre pour 32,3 millions de dollars en bons de souscription spéciaux auprès de Mercer, de Vancouver.


Ce placement privé visait à se protéger de l'offre d'achat hostile que Résolu a déposée en novembre. Il favoriserait Mercer en lui permettent d'acquérir des actions non encore émises à un prix inférieur au marché. Cette émission rendrait l'achat de Fibrek par Résolu plus difficile et favoriserait l'offre amicale de Mercer.


Hier, la Cour d'appel a annulé la permission accordée par la Cour du Québec de procéder à cette émission de bons de souscription spéciaux. Mais Fibrek ne l'entend pas ainsi. «On a l'intention d'interjeter appel en Cour suprême», confirme Dany Paradis, porte-parole de Fibrek.


Le producteur de pâte à papier, qui exploite trois usines, dont une à Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean, devra cependant faire vite. L'offre d'achat hostile de Résolu expire le 2 avril et les actionnaires devront prendre une décision d'ici là.


Fibrek ne craint-elle pas de manquer de temps? «Je ne peux pas présupposer de la vitesse à laquelle la Cour suprême va travailler», dit Dany Paradis.


De son côté, Résolu attend de voir si la Cour suprême autorise l'appel. «Le processus veut que la Cour autorise le recours, dit Pierre Choquette, porte-parole. On va voir si la permission sera accordée.»


Si c'est le cas, l'entreprise montréalaise devra décider si elle prolonge son offre pour une sixième fois, pour laisser le temps à ce dernier recours judiciaire de s'épuiser.


Avec Hugo Joncas


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

La FTQ s'inquiète de l'entrée en vigueur du nouveau régime forestier québécois

Mis à jour le 01/04/2013

L'entrée en vigueur du nouveau régime forestier du Québec, lundi, inquiète la FTQ. La ...

Résolu réduira sa dette de 85 M$

10/09/2012

Produits forestiers Résolu réduira sa dette en rachetant une tranche additionnelle de 85 M$ de ses ...

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

La marge de sécurité: un concept intemporel

BLOGUE INVITÉ. La «marge de sécurité». Les 3 mots les plus importants dans l'investissement, selon Warren Buffett.

Six manières de réduire vos erreurs d'investissement

BLOGUE INVITÉ. C'est simple, moins vous avez à prendre de décisions, moins vous commettez d'erreurs.