Fibrek juge insuffisante l'offre de Résolu

Publié le 30/11/2011 à 10:17, mis à jour le 30/11/2011 à 15:50

Fibrek juge insuffisante l'offre de Résolu

Publié le 30/11/2011 à 10:17, mis à jour le 30/11/2011 à 15:50

La direction de Fibrek juge insuffiante l’offre d’acquisition de Résolu produits Forestiers, anciennement AbitibiBowater, présentée lundi.

Dans un communiqué, diffusé ce matin, le conseil d’administration de Fibrek, dirigé par Hubert T. Lacroix, président et chef de la direction de CBC/Radio-Canada, dit craindre que l'offre non sollicitée de Résolu «sous-évalue Fibrek et ses perspectives d'avenir».

« La contrepartie offerte en vertu des termes de la proposition de Résolu ne reflète tout simplement pas la valeur véritable de Fibrek pour ses actionnaires », a déclaré de son côté Pierre Gabriel Côté, président et chef de la direction de Fibrek.

Après la fermeture des marchés lundi,  Résolu a présenté une offre publique d'achat visant à acquérir l'ensemble des actions en circulation de Fibrek. 

Spécialisée dans la production et la commercialisation de pâte kraft vierge et recyclée, Fibrek emploie environ 500 personnes et exploite trois usines situées à Saint-Félicien, au Québec, à Fairmont, en Virginie-Occidentale ,et à Menominee, au Michigan. Sa capacité annuelle de production combinée totalise 760 000 tonnes.

Résolu propose aux actionnaires de Fibrek de choisir entre une option au comptant à 1$ l'action, un versement comptant de 0,55$ l'action et 0,0284 action de Résolu, ou encore d'échanger chaque action de Fibrek pour 0,0632 action de Résolu.

L'acheteur limite la portion au comptant qu'il peut payer à 71,5M$ et à 3,7 millions le nombre de ses actions qui seront émises aux fins de la transaction. Au total, le prix offert est de 130M$.

Plus: Démission au conseil de Fibrek

En attente de recevoir l’ensemble des détails de l’offre de Résolu, le conseil d'administration de Fibrek demande une fois de plus aux actionnaires de reporter toute décision jusqu'à ce qu’il ait eu l'occasion d'examiner l'offre en détail et faire ses recommandations formelles quant à son mérite.

«Les actionnaires seront promptement informés de toute recommandation formulée par le conseil d'administration par le biais d'un communiqué et d'une circulaire en conformité avec les lois en valeurs mobilières applicables.»

D’ici-là, le conseil d'administration, avec l'appui de ses conseillers financiers et juridiques, affirme avoir entrepris une évaluation diligente de la situation actuelle et des intentions de Résolu. En plus d’une évaluation de la situation, le conseil dit examiner toute autre «alternative» susceptible de s’avérer plus avantageuse.

LesAffaires.com a tenté en vain d’obtenir plus d’explications de la vice-présidente et chef de la direction financière, Patsie Ducharme, et du vice-président, Gestion du changement et chaîne d’approvisionnement, Dany Ducharme. L’une et l’autre, de même que leur porte-parole du cabinet de Relations publiques National n’avaient toujours pas encore retourné nos appels peu avant 16 heures.

Le titre de Fibrek a bondi hier à la suite de l'annonce de l'intention de Résolu lundi, 28 novembre, en soirée. Le titre a fini la journée d'hier, 29 novembre à 0,95$, en hausse de 32%. Depuis un an, l'action de Fibrek a varié entre 0,72$ et 1,70$ à la Bourse de Toronto.

Le titre de Résolu a perdu pour sa part 4,3%, ou 0,69$, mardi à la Bourse de Toronto. Standard&Poor's a fait savoir que la cote de crédit de Résolu ne sera pas affectée par cette acquisition.

Plus: Démission au conseil de Fibrek

À la une

S'inquiéter d'une vague d’immigrants?

MAUDITE JOB! «Mon chèque de paie va-t-il bientôt diminuer parce que les employeurs embauchent à bas prix?»

En travail hybride? Faites gaffe aux «boys club»

RHÉVEIL-MATIN. Votre organisation doit faire l'effort d'inclure tous ses employés, même ceux qui travaillent à distance.

Bourse: le S&P 500 à un sommet

Mis à jour il y a 40 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. L'indice principal à la Bourse de Toronto affiche toujours des rendements négatifs.