Éric Martel devient pdg d'Hydro-Québec

Publié le 03/06/2015 à 14:59, mis à jour le 03/06/2015 à 15:59

Éric Martel devient pdg d'Hydro-Québec

Publié le 03/06/2015 à 14:59, mis à jour le 03/06/2015 à 15:59

Par La Presse Canadienne

Éric Martel était jusqu'à tout récemment à la tête de la division des avions d'affaires chez Bombardier. (Photo: Bombardier)

Moins de deux semaines après avoir quitté son poste de haut dirigeant chez Bombardier, Éric Martel a été nommé mercredi président-directeur général d'Hydro-Québec, où son mandat commencera le 6 juillet.


Lisez notre article sur son remplacement à la tête de la division avion d'affaires de Bombardier


C'est le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre, Arcand, qui en a fait l'annonce, lors d'une conférence de presse, à Québec.


«L'arrivée de M. Martel concorde avec le renouvellement du plan stratégique d'Hydro-Québec, qui sera déterminant pour l'avenir», a-t-il dit.


M. Martel avait quitté Bombardier (TSX:BBD.B) le 18 mai dernier, moins de deux ans après sa nomination à la tête de la division des avions d'affaires, au moment où l'avionneur traverse une période difficile, marquée notamment par des milliers de mises à pieds. 


Son départ avait été annoncé seulement cinq jours après que ce dernier eut fait l'annonce de la suppression de 1750 postes au sein même de cette division. 


«C'est avec une grande fierté, mais aussi une compréhension très lucide des responsabilités qui m'incombent, que je deviens président-directeur général d'Hydro-Québec», a commenté M. Martel.


Thierry Vandal avait causé une certaine surprise en janvier dernier en annonçant son départ à la tête d'Hydro-Québec, après près de 10 années passées comme président-directeur général.


Pour le moment, l'homme de 53 ans s'est limité à dire qu'il voulait simplement tourner la page sur les 18 années passées chez Hydro-Québec. Depuis le 2 mai, l'intérim était assuré par Lise Croteau, également vice-présidente à la comptabilité et au contrôle.


Reconduit dans ses fonctions en 2012 pour un mandat de cinq ans, M. Vandal a eu droit à une indemnité de départ de 565 000 $ et empochera une rente de retraite de 450 000 $ par année indexée à vie, ce qui a suscité la controverse. 


En 2014, la société d'État a engrangé des profits records de 3,38 milliards $, ce qui lui a permis de verser un dividende de 2,53 milliards $ - le plus important de son histoire - au gouvernement du Québec.


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Hydro franchit une nouvelle étape avec son partenaire du Maine

D'autres étapes restent toutefois à franchir, notamment auprès du département de la protection environnementale au Maine

L'électricité pour des dizaines de milliers de gens, d'autres doivent patienter

Mis à jour le 10/04/2019 | La Presse Canadienne

Certains clients d'Hydro-Québec pourraient devoir patienter jusqu'à jeudi avant d'être alimentés en électricité.

À la une

Le dangereux déclin des classes moyennes

19/04/2019 | François Normand

ANALYSE - Depuis 40 ans, la classe moyenne a reculé dans les 36 pays de l'OCDE. Voici les causes et les solutions.

Le parti communiste perdra-t-il le monopole du pouvoir en Chine?

19/04/2019 | François Normand

BALADO - Quatre scénarios sont possibles pour l'avenir de la Chine, selon un récent livre. Lequel est le plus probable?

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.