Cameco suspend la production à Port Hope

Publié le 28/11/2008 à 00:00

Cameco suspend la production à Port Hope

Publié le 28/11/2008 à 00:00

Par La Presse Canadienne
La décision devrait entraîner "moins d'une centaine" de mises à pied, a précisé le producteur d'uranium. La suspension devrait être en vigueur jusqu'au milieu de la prochaine année, au minimum.

L'usine située près du lac Ontario avaient été remise en marche en septembre, après une suspension amorcée en juillet 2007, lorsque Cameco avait découvert que du matériel provenant de l'usine s'était infiltré dans le sol et les eaux souterraines. Le nettoyage avait coûté plus de 50 millions $.

La suspension annoncée vendredi est provoquée par un différend contractuel entre Cameco et son unique fournisseur d'acide fluorhydrique, nécessaire pour produire de l'hexafluorure d'uranium.

"Le différend n'est pas encore réglé et Cameco a épuisé le stock (d'acide fluorhydrique) acheté de façon ponctuelle", a expliqué l'entreprise dans un communiqué, affirmant poursuivre des discussions avec d'autres sources tout en cherchant à régler le différend avec le fournisseur actuel.

"En raison de l'incertitude, Cameco a décidé de suspendre la production d'UF6 jusqu'au deuxième semestre de 2009", a ajouté l'entreprise, qui prévoit tout de même procéder aux livraisons d'UF6 à sa clientèle au cours du premier semestre de 2009.

La diminution de la production se fera sur plusieurs semaines, et "le nombre exact et le type de postes qui seront affectés n'ont pas encore été précisés".

L'autre usine de Port Hope, qui produit du bioxyde d'uranium (UO2), n'est pas touchée par la décision.

L'action de Cameco a cédé vendredi 24 cents à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 21,41 $.

À la une

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.

Deux exemples percutants de titres dits «défensifs»

BLOGUE INVITÉ. Jamais n’a-t-on vu le taux de chômage exploser comme on l’a vu au cours des dernières semaines.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?