Boralex dépasse les attentes et double son bénéfice

Publié le 07/05/2014 à 08:50

Boralex dépasse les attentes et double son bénéfice

Publié le 07/05/2014 à 08:50

Par La Presse Canadienne

Photo: Bloomberg

Boralex a dépassé les attentes des analystes tandis que son bénéfice a presque doublé au premier trimestre.

L'entreprise montréalaise Boralex a vu son bénéfice passer de 4,1 M$ ou 11 cents par action l'an dernier à 7,9 M$ ou 21 cents par action cette année.

Ses revenus ont aussi pris du mieux quand ils ont atteint 75,5 M$ cette année, après s'être chiffrés à 50,7 M$ il y a un an, soit une hausse de 49 pour cent.

Le conseil d'administration de la société a autorisé et déclaré un dividende trimestriel de 13 cents par action ordinaire. Ce dernier sera versé le 16 juin 2014 aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 30 mai 2014.

Ces résultats favorables s'expliqueraient principalement par la mise en service en fin d'année 2013 de la phase I des Parcs éoliens de la Seigneurie de Beaupré. De plus, Boralex aurait bénéficié de meilleures conditions de vent en France, d'une évolution favorable des taux de change et de prix plus élevés.

Boralex est une société productrice d'électricité vouée au développement et à l'exploitation de sites de production d'énergie renouvelable.

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

À la une

Le projet Énergie Saguenay a-t-il un avenir à long terme?

27/11/2020 | François Normand

ANALYSE — Le marché de l'énergie mute en Europe et en Asie, ce qui pourrait limiter la demande pour du GNL du Québec.

COVID-19: un général va coordonner la distribution des vaccins au Canada

27/11/2020 | AFP

Un général ayant dirigé les forces de l'OTAN en Irak coordonnera la distribution des vaccins contre la COVID au Canada.

Le prix des propriétés bondit dans la RMR de Montréal

27/11/2020 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Les banlieues ont la cote en 2020 et l'intérêt pour les copropriétés sur l'île de Montréal diminue.