ArcelorMittal vendra-t-elle une partie de ses mines québécoises?

Publié le 19/10/2012 à 12:40, mis à jour le 19/10/2012 à 14:04

ArcelorMittal vendra-t-elle une partie de ses mines québécoises?

Publié le 19/10/2012 à 12:40, mis à jour le 19/10/2012 à 14:04

Par Suzanne Dansereau

[Photo : Bloomberg]

Les mines du Mont-Wright et de Fire Lake sur la Côte-Nord du Québec pourraient bien devenir en partie propriété d’intérêts asiatiques.

Citant des «sources proches» du dossier, le Financial Times de Londres a révélé vendredi que le plus grand aciériste au monde venait de former un comité pour le conseiller sur la vente de participations pouvant représenter jusqu’à 30% de son actionnariat dans ses mines canadiennes, lesquelles sont situées au Québec.

Le porte-parole d’ArcelorMittal Mines Canada, Eric Tétrault, a refusé tout commentaire sur cette décision, prise à Londres. Mais le dossier serait à une étape préliminaire. Il ne toucherait que les mines du géant de l’acier, pas ses autres installations.

Selon toute vraisemblance, ArcelorMittal agirait ainsi dans le but d’augmenter ses liquidités à une période difficile. Le 28 septembre dernier, l’entreprise a annoncé son intention d’émettre  pour 650M$ US d'actions, qu’elle pourrait racheter dans cinq ans. La société vise financer ses besoins courants et rembourser une partie de sa dette, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

En mai 2012, elle a vendu pour 605 MUS$ ses activités de distribution de formage d’acier en Amérique du Nord à son concurrent Nucor.

Fermetures en Europe

Cet été, ArcelorMittal a annoncé la fermeture de ses fourneaux de Florange, en France, faisant perdre leur emploi à plus de 600 travailleurs. Elle a également indiqué que d’autres fermetures ou mises en veille pourraient être annoncées en Europe. En 2011, elle a fermé des installations en Belgique - une perte de 795 emplois.

A l’heure actuelle, seulement 16 des 25 fourneaux de l’aciérie en Europe fonctionnent.

En revanche, les aciéristes asiatiques, surtout chinois, pourraient vouloir sécuriser leurs approvisionnement en fer et voir dans les mines québécoises de fer de ArcelorMittal une solution rapide à leurs besoins. Des intérêts chinois sont déjà présents au Québec, mais les projets sont à un stade moins avancé.

 


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Bombardier songerait à regrouper sa division ferroviaire avec Alstom

Selon l’agence Bloomberg, qui cite des sources confidentielles, ce scénario serait sur la table depuis quelques mois.

Legault prudent sur les nouvelles difficultés de Bombardier

M. Legault s’est limité à dire qu’il fallait maintenant tenter de « faire le mieux possible ».

Et si on donnait des cours de savoir-vivre entrepreneurial...

BLOGUE INVITÉ. Il manque un point essentiel à la formation de nos aspirants dirigeants: le savoir-vivre entrepreneurial.