Aluminium: Trudeau rejette l'idée de quota pour remplacer les tarifs douaniers

Publié le 05/04/2019 à 06:54

Aluminium: Trudeau rejette l'idée de quota pour remplacer les tarifs douaniers

Publié le 05/04/2019 à 06:54

Par La Presse Canadienne

Le premier ministre Justin Trudeau rejette l'idée que des quotas d'exportations remplacent les tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium.

En visite à Alma, jeudi, où il était venu faire une annonce sur des mesures fiscales pour les étudiants qui retournent sur les bancs d'école, le premier ministre Trudeau a réitéré son appui aux travailleurs de l'industrie de l'aluminium qui subissent les contrecoups des tarifs imposés aux exportations canadiennes.

«Il y a eu quelques discussions de la part des Américains par rapport à des quotas possibles. Nous, on dit: 'absolument pas'», a affirmé le premier ministre.

Justin Trudeau ne veut pas que l'industrie métallurgique canadienne limite sa croissance. «Particulièrement dans le milieu de l'aluminium, ce que l'on voit, dans la région [du Saguenay-Lac-Saint-Jean], c'est une industrie de calibre mondiale qui émet moins de gaz à effets de serre», a-t-il ajouté.

À Alma, les conséquences de cette guerre tarifaire sont bien réelles. L'entreprise Rio Tinto retarde un investissement pour l'agrandissement d'une usine de billettes en aluminium en raison de l'incertitude qui persiste dans l'industrie.

Le Canada n'a toujours pas ratifié l'Accord États-Unis Canada Mexique (AEUCM). Le premier ministre Trudeau a lié sa ratification à l'élimination de cette surtaxe imposée par les États-Unis.

«Et je sais que pendant qu'on regarde la ratification des deux côtés de la frontière du nouvel accord de l'ALENA, il y a beaucoup de questions qui se posent là-dessus. On continue à mettre de la pression sur les Américains pour qu'ils enlèvent ces tarifs», a-t-il soutenu.

Le gouvernement canadien possède des appuis aux États-Unis, a rappelé M. Trudeau. «On travaille avec acharnement depuis des mois pour qu'ils les enlèvent. On comprend à quel point, ce n'est pas juste une perspective du côté canadien. Il y a énormément de membres du congrès aux États-Unis, qui s'opposent aussi, à cette guerre tarifaire qui ne fait pas de bien à personne. Ni de notre côté de la frontière ni du leur.»

Formation

Plus tôt, Justin Trudeau a rencontré les médias pour faire la promotion du plus récent budget du gouvernement fédéral.

Le premier ministre fédéral a visité le Collège d'Alma pour mettre l'accent sur les mesures prévues par son gouvernement en matière de compétences et de formation de la main-d'oeuvre, notamment par l'«Allocation canadienne pour la formation».

Il a vanté le programme permettant aux travailleurs de bénéficier d'une aide financière pour améliorer leurs compétences et en acquérir de nouvelles tout au long de leur carrière.

«Créer de l'emploi, c'est juste une partie de l'équation, il faut aussi faire en sorte que les travailleurs possèdent les bonnes compétences pour saisir les opportunités», a déclaré M. Trudeau.

Selon les modalités décrites par le premier ministre, les travailleurs canadiens vont obtenir "un solde de 250 $ en crédit d'impôt chaque année" pour s'offrir une formation de mise à niveau.

Tous les quatre ans, les professionnels miseraient donc sur une somme de 1000 $ et pourraient en plus se prévaloir de quatre semaines de prestations d'assurance-emploi afin de ne pas être pénalisés en s'absentant du travail.

Ces mesures visent à soutenir l'amélioration continue de la main-d'oeuvre dans une économie qui vit des profonds changements. Les travailleurs doivent entre autres constamment tenter de demeurer aptes à maîtriser les nouvelles technologies.

«Le problème, c'est que le marché du travail change rapidement, les avancées technologiques et les réalités changeantes de l'économie mondiales font en sorte qu'il faut toujours se mettre à niveau», a rappelé le premier ministre.

De plus, Justin Trudeau a interpellé les étudiants du Collège d'Alma en soulignant une baisse du taux d'intérêt imposé sur les prêts et bourses. La mesure devrait permettre aux étudiants d'économiser jusqu'à 2000 $ sur l'ensemble de leur dette.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Les employés d'ABI acceptent l'offre patronale après 18 mois de lock-out

Mis à jour le 02/07/2019 | La Presse Canadienne

Les syndiqués de l'Aluminerie de Bécancour ont finalement accepté les dernières offres patronales.

Le Québec à l'origine de l'aluminium «vert»

17/06/2019 | Siham Lebiad

De l’aluminium non polluant «made in Québec» d’ici 2024? C’est le pari que s’est donné l’entreprise Elysis.

À la une

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

20/07/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Investir: trois critères pour choisir ses actions

19/07/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Un investisseur devrait analyser ses titres boursiers comme s'ils étaient une entreprise privée.