Alcoa dévisse en Bourse

Publié le 07/01/2009 à 00:00

Alcoa dévisse en Bourse

Publié le 07/01/2009 à 00:00

Par Olivier Schmouker

L'annonce est survenue mardi après la clôture des marchés boursiers.

La direction d'Alcoa a alors dit agir de la sorte afin de réduire les coûts, conserver les liquidités et améliorer la compétitivité de l'entreprise dans un contexte de ralentissement économique.

Alcoa, dont le siège est à Pittsburgh (Pennsylvanie, nord-est des Etats-Unis), est le numéro un mondial du secteur. Il est atteint par la chute des cours de l'aluminium et a vu son cours boursier s'effondrer l'an dernier de 69%.

«C'est une époque exceptionnelle, qui exige de la vitesse et de la résolution pour affronter le ralentissement économique actuel, et de la flexibilité et de la visibilité pour être préparé aux incertitudes sur nos marchés», a commenté le pdg du groupe Klaus Kleinfeld.

«Nous continuerons à surveiller l'évolution du marché de l'aluminium pour nous assurer que nous ajustons nos capacités, afin de nous plier à tout changement futur dans la demande et à pouvoir saisir les occasions qui se présentent», a-t-il poursuivi.

La direction d'Alcoa dit ainsi vouloir réduire sa production d'aluminium primaire de 135 000 tonnes métriques, ce qui portera à 750 000 tonnes ou 18% de sa production annuelle totale les réductions annoncées jusqu'ici.

Les suppressions d'emplois devraient être effectives d'ici la fin de 2009 et se traduiront, dans certains cas, par des fermetures d'usines. La société américaine n'a pas fourni plus de détails sur les usines qui seront touchées.

Quel impact au Québec ?

On ignore encore l'impact de cette décision sur les activités québécoises d'Alcoa. Plusieurs appels ont été adressés aux directions québécoise et internationale du groupe, lesquels n'ont pas été retournés.

Au Québec, Alcoa emploie quelque 3 600 personnes réparties dans 9 établissements et usines. Aloca Canada Première fusion a enregistré un chiffre d'affaires de 3,4 milliards de dollars en 2007. Ses activités génèrent des retombées économiques de 1,5 milliard de dollars par an dans la province, selon les données du groupe.

Les alumineries de Baie-Comeau, de Bécancour et de Deschambault ainsi que l'usine de Tige de Bécancour produisent annuellement plus de 1 million de tonnes métriques de lingots, de pièces coulées, de billettes et de tige d'aluminium.

Au Canada, Alcoa emploie plus de 4 200 personnes réparties dans une quinzaine d'établissements et usines, principalement au Québec et en Ontario. Son chiffre d'affaires en 2007 a été de 3,7 milliards de dollars.

Outre ses activités de première fusion au Québec, Alcoa fabrique des composants en aluminium pour les industries automobile (AFL Automotive) et aéronautique (Moulages Aéronautiques Alcoa), et propose une gamme de systèmes architecturaux pour le marché de la construction (Kawneer).

C'est en 2000 qu'Alcoa a fait l'acquisition de Reynolds Metals Company. Elle a ainsi mis la main sur l'Aluminerie de Baie-Comeau, sur 50% de l'Aluminerie de Bécancour (portant à 75% sa part dans cette aluminerie), ainsi que sur l'Usine de Tige de Bécancour.

Avec PC et AFP.

En savoir plus :

Répertoire des suppressions d'emplois


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre


image

Adjointes administratives

Mercredi 14 octobre


image

Femmes Leaders

Mercredi 21 octobre

À la une

Voulons-nous vraiment vivre dans ce monde?

ANALYSE - Cessons d'écouter ceux qui disent que le développement durable mine l'économie, car c'est faux: il la stimule.

La Bourse sur une perspective de 100 ans (partie II)

18/09/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L'histoire du 20e siècle nous démontre que des changements majeurs sont à prévoir au 21e siècle.

La Bourse sur une perspective de 100 ans

11/09/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Les leaders d’aujourd’hui ne seront pas nécessairement les leaders de demain.