Yellow Media «devrait annuler» son plan de restructuration de sa dette

Publié le 15/08/2012 à 07:30, mis à jour le 15/08/2012 à 08:12

Yellow Media «devrait annuler» son plan de restructuration de sa dette

Publié le 15/08/2012 à 07:30, mis à jour le 15/08/2012 à 08:12

Par lesaffaires.com

Les créanciers de Yellow Media suggèrent à l’éditeur de sites Web et de bottins téléphoniques d’annuler le plan de restructuration de sa dette de 1,8G$, après que l’entreprise montréalaise a généré d’abondantes liquidités à son plus récent trimestre.


À lire: Yellow Media: des créanciers s'opposent au plan de restructuration du capital


Le cabinet d’avocats McMillan LLP, qui conseille le syndicat de créanciers de Yellow, a mentionné mardi que selon les créanciers, il est dans le meilleur de l’entreprise de laisser tomber son plan de restructuration et d’amorcer de nouvelles négociations avec les différentes parties prenantes (créanciers, actionnaires), rapporte le Globe and Mail.


Le 23 juillet, Yellow Media avait annoncé son intention de réorganiser son capital, afin de faire passer sa dette de 1,8 G$ à 850 M$ tandis qu’elle poursuit sa transition de l’imprimé vers le Web.


Le syndicat est d’avis que certains aspects du plan proposé peuvent être améliorés pour les parties prenantes, a dit le cabinet McMillan dans un communiqué.


«Il n’y a pas urgence de mettre en place un plan de restructuration de la dette. L’entreprise a dévoilé qu’elle ne prévoyait pas subir une baisse importante de ses liquidités», a souligné McMillan.


La semaine dernière, l’éditeur des pages jaunes a indiqué qu’elle avait réalisé des flux monétaires de 375 M$ au deuxième trimestre, comparativement à 87,3 M$ au même trimestre il y a un an.


Les six grandes banques canadiennes, ainsi que la Caisse centrale Desjardins, composent le groupe de créanciers mené par la Banque Scotia.


En vertu du plan de restructuration, les créanciers recevraient des actions, des obligations et de l’argent en échange de leurs titres de dette actuels.


La semaine dernière, un juge québécois a reporté au 10 septembre sa décision relativement à la démarche faite par les créanciers afin de contrer le projet de restructuration du capital de Yellow Média.


A lire : Yellow Media, les revenus baissent, les profits montent


Yellow Media : monsieur Tellier devra partir


Des créanciers de Yellow Média s'opposent à son plan de restructuration


 


 


 


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Mauvaises créances immobilières: fin de la baisse?

04/04/2019 | Joanie Fontaine

BLOGUE INIVTÉ. Depuis 2015, le nombre de préavis d'exercice diminue. Mais en ce début d'année, il a cessé de baisser.

Les prêts automobiles ne sont pas les prochains «subprimes»

Mis à jour le 18/02/2019 | Dominique Beauchamp

La hausse des prêts automobiles défaillants inquiète, mais il ne faut pas y voir la prochaine crise.

À la une

Du numérique à la brique: le virage de BonLook

Découvrez pourquoi l'entreprise a décidé d'ouvrir plus d'une trentaine de points de vente physiques.

Du numérique à la brique: la transition de Frank and Oak

17/04/2019 | Catherine Charron

Voici pourquoi l'entreprise a pris la décision d'ouvrir des points de vente physiques.

Le taux directeur demeure inchangé à 1,75%

Mis à jour à 11:25 | La Presse Canadienne

Sa révision à la baisse de la croissance fait suite au brusque ralentissement de l’économie canadienne à la fin de 2018.