Viacom resserre ses liens avec Snapchat

Publié le 09/02/2016 à 14:09

Viacom resserre ses liens avec Snapchat

Publié le 09/02/2016 à 14:09

Par AFP

Viacom possède entre autres les studios de cinéma Paramount. (Photo: Shutterstock)

Un partenariat renforcé avec Snapchat, censé lui apporter la caution des jeunes publics, n'a pas sauvé le groupe de médias américain Viacom mardi après de nouveaux résultats trimestriels décevants, semblant confirmer les inquiétudes croissantes du marché sur son avenir. 

L'action Viacom (NY., VIA.B) s'effondrait de 15,13% à 35,52 dollars en après-midi à la Bourse de New York. À son pic historique en 2014, elle frôlait les 90 dollars.

«Une partie du déclin (de l'action) a été accentuée dans le passé récent par beaucoup de bruit autour de nous», a accusé le PDG, Philippe Dauman, lors d'une téléconférence avec des analystes.

«Nos perspectives et les faits ont été déformés et obscurcis par les détracteurs, les critiques ayant des intérêts propres, et les personnes cherchant à se faire de la publicité», a-t-il affirmé.

Déjà directeur général depuis 2006, Philippe Dauman a été promu la semaine dernière à la présidence du conseil d'administration en remplacement de l'actionnaire majoritaire Sumner Redstone, âgé de 92 ans. Ce passage de relais faisait suite à des mois de spéculations sur l'état de santé du vieillard, qu'une ex-compagne a comparé à «un fantôme vivant». 

Malgré sa promotion, Philippe Dauman est clairement sur la défensive. La fille de Sumner Redstone, Shari, n'a pas caché son hostilité à sa nomination, et des investisseurs activistes ont critiqué son bilan, certains comme le fonds SpringOwl continuant de réclamer un changement de direction et de stratégie pour adapter le groupe à l'essor de la vidéo en ligne.

«Nous ne nous laisserons pas distraire ou dissuader», a martelé le PDG. «Je continuerai de travailler inlassablement pour garantir l'avenir (de Viacom) et ne ménagerai aucun effort tactiquement et stratégiquement», a-t-il poursuivi, affichant sa résolution à faire remonter le cours de Bourse.

Entente stratégique

Philippe Dauman a tenté de donner des gages aux critiques en annonçant mardi l'extension d'un partenariat avec l'application de messages ephémères Snapchat, très prisée des jeunes, un accord selon lui «indicatif de l'approche innovante flexible qui nous prenons pour accroître notre expertise numérique et mobile rapidement et à l'échelle mondiale».

Viacom va fournir davantage de contenus de ses chaînes vedettes Comedy Central et MTV au service «Discover» de Snapchat, qui diffuse de courtes vidéos pendant 24 heures, et lui donner un accès accru à certains de ses grands événements comme les MTV Music Awards.

Viacom va aussi désormais pouvoir proposer aux clients de sa plateforme publicitaire de diffuser des annonces sur Snapchat. Il affirme être le seul groupe de télévision à avoir obtenu ce droit.

«Si le concept semble intéressant, la possibilité de le faire monter en puissance dans le temps que le groupe a pour montrer des résultats sera probablement limitée», préviennent toutefois les analystes de la banque Barclays.

Ils se disent globalement «inquiets» de ce que la direction semble décidée à «maintenir son statu quo stratégique», malgré des performances toujours décevantes.

Au premier trimestre de l'exercice décalé entamé début octobre, le bénéfice net a chuté de 10,2% à 449 millions de dollars, et le chiffre d'affaires est ressorti bien en dessous des attentes des analystes en reculant de 5,6% à 3,15 milliards de dollars.

Les studios de cinéma Paramount accusent la plus forte baisse de revenus (-15% à 612 millions de dollars). Comme déjà le trimestre précédent, Viacom a invoqué un nombre insuffisant de films en salles, affirmant que la situation s'améliorerait avec le retour annoncé à une pleine production de 15 films par an.

Dans la télévision, le chiffre d'affaires a reculé de 3,35% à 2,57 milliards de dollars. Viacom a fait des progrès sur son marché publicitaire national, où la baisse des recettes a été ramenée à 4% après -7% le trimestre précédent. Mais le groupe a toujours du mal à redresser ses audiences sur Comedy Central et surtout MTV, où il a reconnu que le plein effet des efforts en cours ne se fera probablement sentir que sur l'exercice 2017.


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Barack Obama a raison: nous vivons à une belle époque

15/11/2019 | François Normand

ANALYSE - La perception est forte que nous vivons des heures sombres. Or, c'est faux, si l'on analyse l'histoire.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

10 choses à savoir cette fin de semaine

Des failles dans des guichets automatiques au Canada permettraient de voler vos infos bancaires.