Un magnat du porno offre 10 millions $ pour destituer Trump

Publié le 14/10/2017 à 23:38

Un magnat du porno offre 10 millions $ pour destituer Trump

Publié le 14/10/2017 à 23:38

Par François Remy

Le sulfureux homme d’affaires Larry Flint, fondateur notamment du magazine pornographique Hustler, vient de mettre à prix la tête de l’actuel président américain.

On ne peut pas passer à côté, l'annonce s'étale sur une pleine page de l'édition à paraître ce dimanche du Washington Post: Larry Flynt offre jusqu'à 10 millions de dollars à quiconque fournira une information permettant d'éjecter l'actuel locataire de la Maison Blanche.

La présidence des États-Unis est ainsi jetée en pâture à tous les chasseurs de prime pour répondre à un «devoir patriotique, le devoir de tous les Américains, celui de dégager Trump», signe le ponte du porno en fin d'un long argumentaire.


« Trump a démontré qu'il était dangereusement inapte à exercer cette plus haute fonction »

Coopération avec une puissance étrangère ennemie pour fausser les élections, racisme, népotisme, mensonges et sabotage de l’Accord de Paris sur le climat... Larry Flynt ne manque visiblement pas de motifs pour justifier sa démarche. Il considère que le président Trump s’est entouré de personnes incompétentes, qu’il ment comme il respire et qu’il compromet purement et simplement la politique américaine avec de gigantesques conflits d’intérêts.

«Trump a démontré qu'il était dangereusement inapte à exercer cette plus haute fonction», insiste le commanditaire.

Voilà pourquoi le pornographe se remet en quête d’une preuve accablante, un «revolver fumant», peut-être abandonnée dans les méandres des déclarations fiscales, des ententes avec les Russes ou dans toute autre transaction qui pourrait conduire à l’empêchement (impeachment).


« Mais le plus inquiétant est (...) que Trump pourrait causer une guerre nucléaire »

Il restera alors à démontrer la valeur de trahison ou de corruption pour mener à bien la procédure du 25è amendement. Procédure à laquelle penseraient plus que jamais les cadors républicains, comme l'écrivait récemment l'ancien secrétaire du Travail Robert Reich.

Citant un vétéran du parti, Reich assure que les Républicains attendent que soit votée la fameuse réforme fiscale avant de se débarrasser de l'encombrant président. «Ils ne veulent pas se retrouver devant les électeurs en 2018 sans quelque chose à faire valoir. Ils prient alors pour qu'il [Trump] ne commette rien de vraiment strupide».

Du rodéo politique

À la fin du pamphlet publicitaire dans le Post se trouvent un numéro de téléphone gratuit, une adresse courriel et la promesse renouvelée que les 10 millions attendent celui ou celle qui détiendra la bonne information.

«La destitution serait un événement chaotique mais l’alternative de trois années supplémentaires de dysfonctionnement déstabilisant serait encore pire», ajoute Flynt, qui a toujours aimé le rôle d’homme à abattre.

Le fondateur d'Hustler rappelle au passage qu'il ne s'agit pas de son «premier rodéo». Il avait déjà recouru aux enchères par le passépour obtenir des documents prouvant des relations sexuelles illégales du sénateur David Vitter en 2007 ou encore durant l'affaire Lewinsky et le procès pour destitution du président Bill Clinton en 1998.

Plus récemment, Flynt avait d'ailleurs mis en jeu jusqu’à un million de dollars à qui lui ramènerait avant les dernières élections de 2016 des enregistrements compromettants de Donald Trump. En vain...

À l'heure d'écrire ces quelques lignes, la diatribe du 45è président américain se faisait toujours attendre sur Twitter. Endroit de prédilection où realDonaldTrump répète les attaques souvent injurieuses à l'égard du Washington Post. Propriété, s'il fallait encore le souligner, du patron d'Amazon.

 

 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

À la une

Dans la tourmente, Nemaska Lithium trouve un investisseur

Son titre bondissait de plus de 43% vers midi.

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

Fin des services au comptoir à la Laurentienne

Mis à jour le 19/07/2019 | La Presse Canadienne

Les négociations avaient été acrimonieuses entre l’institution financière et la partie syndicale.