TC Media achète les publications financières de Rogers

Publié le 01/12/2016 à 10:34

TC Media achète les publications financières de Rogers

Publié le 01/12/2016 à 10:34

Par lesaffaires.com

La société TC Media achète l'ensemble des marques spécialisées en finance de Rogers.

La transaction comprend sept publications, de même que leurs sites web. Le prix de l'acquisition n'est pas divulgué.

Au Québec, la filiale de TC Transcontinental acquiert le magazine Conseiller et Le journal du Conseiller. Elle met également la main sur le magazine Avantages. Les trois publications visent les professionnels de l'investissement. Elles rejoignent sa publication spécialisée Finance et Investissement qui cible également le créneau des conseillers financiers.

TC Media est de même propriétaire des publications d'affaires plus généralistes Les Affaires et Les Affaires plus.

Au Canada anglais, la société achète les publications Advisor's Edge, Advisor's Edge Report et Canadian Insurrance Top Broker qui visent, elles aussi, une clientèle de conseillers financiers. Ces publications viennent se greffer à son produit phare, Investment Executive.

Elle obtient cependant en plus les marques BenefitsCanada, Canadian Investment Review et Canadian Institutional Investment Network, qui lui permettront de faire une percée dans le secteur institutionnel.

Au total, une quarantaine d'employés travaillent à Toronto et Montréal pour les publications acquises de Rogers.

L'acquisition permettra à TC Media d'accroître son offre de produits et services spécialisés (B2B) et son positionnement dans ce marché. "Advisor et Investment Executive ont été des concurrents dans le marché pendant plusieurs années. Et nous nous apercevons qu'ils sont complémentaires à plusieurs niveaux. Leur lectorat de chevauche d'à peine 25%. En combinant les forces, nous pensons pouvoir offrir de meilleures propositions aux lecteurs et aux annonceurs de ces marques", a notamment dit Pierre Marcoux, vice-président principal Affaires et éducation chez TC Média.

Monsieur Marcoux a indiqué que l'autorisation du Bureau de la concurrence n'était pas requise pour la transaction. Il a aussi précisé qu'il n'y avait pas de plan d'attrition à l'agenda. Un processus d'intégration de 100 jours va maintenant se mettre en marche.

Mardi, Rogers a fait savoir qu'elle cessait la publication de son magazine Loulou et ramenait celle du magazine Châtelaine à six numéros par année. Le magazine l'Actualité est toujours à vendre, mais l'entreprise a confirmé mettre à pied ses employés, un acheteur potentiel ayant signifié qu'il n'entendait pas faire la transition avec le personnel en place. Il est cependant possible qu'un certain nombre soient plus tard réengagés.

L'entrepreneur Alexandre Taillefer a indiqué il y a quelques jours être intéressé par le magazine l'Actualité.

 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

À surveiller : Microsoft, CHP et Rogers

19/07/2019 | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres de Microsoft, CHP et Rogers? Voici quelques recommandations d’analystes.

Rogers: jouer sur les émotions

Édition du 11 Mai 2019 | Stéphane Rolland

ANALYSE. Le marché est parfois trop près de ses émotions.

À la une

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Investir: trois critères pour choisir ses actions

19/07/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Un investisseur devrait analyser ses titres boursiers comme s'ils étaient une entreprise privée.