Sinemia, un «Netflix des cinémas», démarre discrètement ses activités au Canada

Publié le 10/04/2018 à 06:24

Sinemia, un «Netflix des cinémas», démarre discrètement ses activités au Canada

Publié le 10/04/2018 à 06:24

Par La Presse Canadienne

L'entreprise américaine de forfaits de cinéma MoviePass, déjà qualifiée de "Netflix en salles", n'a pas révélé de plans concernant une éventuelle incursion au Canada, mais un rival a discrètement démarré ses activités au pays.

Sinemia, fondée par l'entrepreneur turc Rifat Oguz, offre un service qui est, selon l'entreprise, plus durable et plus réaliste que celui offert par MoviePass, populaire auprès de plusieurs cinéphiles américains.

Alors qu'un abonnement de 9,95 $US par mois à MoviePass permet aux consommateurs américains d'aller voir une projection par jour dans un format régulier, Sinemia demande 10,99 $ pour deux films par mois, dont un dans n'importe quel format, excepté VIP. Même les billets dispendieux de 24,99 $ de Cineplex pour une projection 4DX en 3D sont inclus.

Il y a aussi une option pour trois films en un mois pour 15,99 $, et il y a des aubaines pour un engagement d'une année au service. Après s'être abonnés, les clients reçoivent une carte par la poste avec laquelle ils peuvent acquérir des billets directement d'un exploitant de salles inscrit.

Sinemia compte aussi des activités en Turquie, au Royaume-Uni, en Australie et aux États-Unis, où elle fait face à une poursuite de violation de brevet.

En expliquant le modèle d'affaires de l'entreprise, M. Oguz a indiqué qu'elle espérait bonifier ses revenus provenant des forfaits de billets avec des publicités sur son site internet, des ventes corporatives et éventuellement, des ententes avec les exploitants de salles pour vendre du maïs soufflé et d'autres produits par l'entremise de son application.

«Notre objectif est de créer une plus grande économie avec un écosystème entier et nous obtenons une marge de profit de la combinaison de (toutes les sources de revenus)», a fait valoir M. Oguz.

Jusqu'à maintenant, bien que Sinemia offre des billets pour les projections de Cineplex, il n'y a pas de partenariat en vigueur avec la plus importante chaîne de salles de cinéma au pays.

«Nous n'avons aucune relation avec eux, alors nous ne sommes pas en position de discuter de leurs activités ici au Canada ou ailleurs», a indiqué la porte-parole de Cineplex, Sarah Van Lange, qui a décliné une demande d'entrevue.

Les cinéphiles canadiens ont discuté du lancement de Sinemia notamment sur Reddit et sur le site internet Redflagdeals.com, où une discussion a généré plus de 1000 publications.

La plupart des messages sont positifs, bien que certains critiquent le service à la clientèle, déplorant notamment avoir reçu un message de confirmation de commande en turc.


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

Sur le même sujet

Énergie 4.0: des centaines de milliards d'investissements

15/10/2019 | François Normand

L'industrie modernisera le réseau électrique en Amérique du Nord. Il y aura des gains, mais aussi des risques.

Actifs échoués: les hydrocarbures canadiens sont-ils à risque?

12/10/2019 | François Normand

ANALYSE - Les énergies fossiles risquent de devenir l'équivalent des lignes fixes pour la téléphonie mobile.

À la une

Le titre de SNC-Lavalin bondit au lendemain des élections

Au lendemain du scrutin, l'action de SNC-Lavalin a effectué un bond à la Bourse de Toronto.

Le parti libéral devra mettre un peu d'eau dans son vin

06:51 | AFP

«Si le parti libéral fait les concessions attendues par le NPD, on peut s'imaginer que ça durera au moins 18 à 24 mois.»

Le PDG de Nike tire sa révérence

16:39 | AFP

Il était à la tête de l’entreprise depuis 2006.