Rogers rejette les critiques de ses concurrents au sujet de l'accord avec Shaw

Publié le 26/11/2021 à 15:01

Rogers rejette les critiques de ses concurrents au sujet de l'accord avec Shaw

Publié le 26/11/2021 à 15:01

Par La Presse Canadienne

Ted Woodhead a affirmé que la taille de l’entreprise se traduirait par une concurrence plus forte dans l’Ouest canadien. (Photo: La Presse Canadienne)

Gatineau — Rogers Communications a profité de la dernière journée des audiences du CRTC, qui se penchent sur son projet de prise de contrôle de Shaw Communications, pour rejeter les critiques de ses principaux rivaux tout en offrant certaines concessions aux producteurs et distributeurs indépendants.

Le vice-président principal des affaires réglementaires chez Rogers, Ted Woodhead, a estimé que les commentaires de BCE et de Telus, qui ont fait valoir que la fusion rendrait Rogers trop dominant, sonnaient creux puisque ces deux sociétés plaident depuis longtemps pour le besoin d’accroître leur envergure.

Les deux concurrents, ainsi que d’autres acteurs, ont présenté leurs arguments tout au long de la semaine, dans le cadre des audiences du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) qui portaient sur les questions de diffusion liées à la transaction. Ils se sont notamment inquiétés du fait que Rogers exercerait trop d’influence sur le marché en contrôlant environ 47% de la base d’abonnés de langue anglaise grâce à l’accord avec Shaw.

M. Woodhead a affirmé que la taille de l’entreprise se traduirait par une concurrence plus forte dans l’Ouest canadien, et souligné qu’un plus grand nombre de garanties réglementaires étaient en place qu’il n’y en avait lorsque le CRTC a forcé Bell à faire des concessions dans le cadre de son acquisition d’Astral Media, en 2012.

La vice-présidente de la réglementation chez Rogers Cable, Pam Dinsmore, a indiqué que certaines des suggestions avancées par les producteurs indépendants au cours de la semaine étaient déraisonnables, mais elle s’est engagée à augmenter à 45 le nombre minimum de chaînes indépendantes qui seront maintenues par Rogers, par rapport aux 40 proposées au début de la la semaine.

Elle a ajouté que Rogers soumettrait l’entreprise de service de relais par satellite qu’elle obtiendrait par l’intermédiaire de Shaw aux mêmes options de règlement des différends disponibles pour la radiodiffusion conventionnelle. Certains distributeurs ont soulevé des inquiétudes à ce sujet, lors de l’audience, craignant d’être privés du service.

 

Sur le même sujet

La Banque de France et la BCE «feront ce qu'il faut» pour ramener l'inflation autour de 2%

12/01/2022 | AFP

La hausse des prix à la consommation a atteint 5% sur un an au mois de décembre dans la zone euro.

À surveiller: Quincaillerie Richelieu, Saputo et BCE

22/12/2021 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Quincaillerie Richelieu, Saputo et BCE? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Palmarès WOW: les bons citoyens corporatifs ont la cote

«Il y a deux ou trois ans, on était plus dans l’expérientiel,[...] là c’est davantage de parler au cœur des gens».

Garantie de construction résidentielle: un répertoire d’entreprises ayant perdu leur accréditation

Un nouvel outil à consulter avant de signer un contrat avec un entrepreneur

Bourse: Wall Street termine dans le rouge, correction pour le Nasdaq

Mis à jour à 17:06 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse.