Québecor abandonne Juste pour Rire aux Américains

Publié le 15/03/2018 à 15:24

Québecor abandonne Juste pour Rire aux Américains

Publié le 15/03/2018 à 15:24

Le Groupe Juste pour rire devrait passer dans le giron de la firme américaine ICM Partners, puisque Québecor Media a décidé de renoncer à son droit de faire une offre pour mettre la main sur l'entreprise.


Par voie de communiqué, jeudi, le Groupe Juste pour rire a confirmé la décision de la filiale du conglomérat québécois, ajoutant qu'il n'y aurait pas d'autres commentaires pour le moment.


Québecor disposait de 12 jours pour exercer son droit de premier refus et égaler l'offre de son concurrent en vertu d'ententes préalablement signées avec Groupe Juste pour rire pour la vente de l'entreprise.


Au total, sept groupes avaient manifesté leur intérêt pour mettre la main sur le Groupe Juste pour rire, dont ICM Partners et Katz Group, dirigé par le milliardaire albertain Daryl Katz.


Le fondateur et actionnaire majoritaire de Juste pour rire, Gilbert Rozon, a annoncé la vente de ses actions dans l'entreprise qu'il a fondée en 1983 après avoir été l'objet d'allégations de harcèlement et d'agression sexuelle de la part de plusieurs femmes en octobre dernier. 


Établie à Los Angeles, ICM Partners se spécialise dans l'organisation de concerts d'envergure en plus d'exploiter une division dédiée à la production télévisuelle et cinématographique. La firme n'est pas étrangère au secteur de l'humour, puisqu'elle gère des humoristes bien connus comme Jerry Seinfeld et Chris Rock.


Des lendemains moins heureux?



La survie du Groupe Juste pour rire n’est peut-être pas menacée, mais son développement futur est «miné» par les déboires de son fondateur, avait affirmé Renaud Legoux, spécialiste en marketing dans les arts à HEC Montréal.


Dans un entretien avec Les Affaires le jour de la démission de Gilbert Rozon, il avait déclaré qu’il est trop tôt pour dire si la survie de l’entreprise était menacée. Par contre, son développement et son expansion sont hypothéqués


«Son dévoppement est miné pour les années à venir», avait-il estimé.



 


 



image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

À la une

Will.i.am investi dans la montréalaise Stradigi AI

Il y a 24 minutes | Martin Jolicoeur

«Nous voulons devenir un acteur majeur de l’industrie mondiale de l’IA», affirme son président.

Bourse: Wall Street, rattrapée par les tensions, baisse

REVUE DES MARCHÉS. Elles se cristallisent actuellement autour du géant chinois des télécoms Huawei.

Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire séance de l'année

15:55 | AFP

Plusieurs statistiques publiées jeudi ont laissé craindre un ralentissement de l’économie mondiale.