Publicité numérique: des médias français s'allient face à Google et Facebook

Publié le 04/07/2017 à 08:59

Publicité numérique: des médias français s'allient face à Google et Facebook

Publié le 04/07/2017 à 08:59

Par AFP

Confrontées à la concurrence de Google et Facebook, une centaine de médias français, mais aussi l'opérateur SFR et le groupe Fnac Darty, vont partager leurs données publicitaires pour mieux commercialiser leur offre digitale auprès des annonceurs, ont annoncé ces groupes mardi.

Dans le cadre de cette alliance appelée Gravity, les annonceurs auront accès à partir de la fin 2017 à un "guichet unique" pour acheter des espaces publicitaires sur les sites de ces groupes.

L'alliance comprend les médias de Lagardère Active (Europe 1, Paris Match), L'Equipe, M6, Les Echos-Le Parisien, Next Radio TV (BFMTV, RMC), Condé Nast (Vogue), Prisma (Femme Actuelle), Marie Claire, Sciences & Avenir, Challenges, les groupes de presse régionale La Montagne, Sud Ouest, La Dépêche et Le Télégramme.

L'opérateur SFR intègre aussi l'alliance avec ses médias (L'Express), ainsi que le groupe Fnac Darty et So Local (héritier des Pages Jaunes).

Ces groupes mettent leurs données en commun pour devenir plus performants dans la publicité «programmatique», dont la vente est effectuée automatiquement à l'aide d'algorithmes et de systèmes d'enchères. Elle représentait déjà 53% des ventes de publicité numérique en 2016.

Au total, les membres de Gravity touchent 44% des internautes français chaque jour, soit 16 millions de personnes, selon Béatrice Lhospitalier du groupe Les Echos, alors que Google en touche 60% et Facebook 70%.

«Seuls, nous sommes des nains dans ce domaine», a lancé le président de Lagardère Active, Denis Olivennes. «Notre complémentarité sur la data est beaucoup plus importante que notre concurrence sur les contenus».

Gravity est «une très belle opportunité pour proposer une offre nouvelle face à l'offre des opérateurs internationaux», a souligné de son côté Alain Weill, directeur général d'Altice Media.

Gravity ne signifie pas cependant une «fusion des régies», a précisé Olivier Gerolami, président du directoire du groupe Sud Ouest. «Les régies vont utiliser la plateforme pour enrichir leur data et proposer des campagnes plus puissantes et mieux ciblées aux annonceurs.»

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Washington lance une enquête sur la taxe française sur les géants du numérique

11/07/2019 | AFP

«La France cible injustement certaines entreprises technologiques basées aux États-Unis.»

La monnaie virtuelle Libra, un pari de long terme mais prometteur pour Facebook

18/06/2019 | AFP

L'entrée de Facebook dans l'univers des cryptomonnaies pourrait constituer un tournant majeur pour le réseau social.

À la une

L'Indice des prix à la consommation a progressé de 2 % en juin au Canada

Au Québec et en Ontario, l’Indice des prix à la consommation a progressé de 2,2 % d’une année à l’autre en juin.

Scoring Tech Talent 2019: Montréal première pour son efficacité par rapport aux coûts

09:50 | Pascal Forget

Le rapport Scoring Tech Talent 2019 place Montréal au 13e rang des meilleurs marchés technologiques en Amérique du Nord.

À surveiller : Slack, CP et Cogeco

Que faire avec les titres de Slack, CP et Cogeco? Voici quelques recommandations d'analystes.