Publicité: les dépenses mondiales devraient bondir

Publié le 21/09/2015 à 11:44

Publicité: les dépenses mondiales devraient bondir

Publié le 21/09/2015 à 11:44

Par AFP

Photo: Shutterstock

Les dépenses publicitaires mondiales devraient progresser fortement, de 4% en 2015 et 4,7% en 2016, indique l'agence médias Carat (groupe Dentsu Aegis).

Les investissements publicitaires devraient atteindre cette année 529 milliards de dollars dans le monde, soit une progression sur 2014 moindre que ce que Carat prévoyait en mars (+4,0% contre +4,7%), et augmenter de 25 milliards supplémentaires en 2016 (une progression également moins importante que prévue précédemment, +4,7% contre +5,0%).

La progression du marché publicitaire ralentit cette année après une année 2014 marquée par les jeux Olympiques d'hiver de Sotchi, la Coupe du monde de football au Brésil et les élections de mi-mandat aux Etats-Unis (+4,6%), 2016 devant se reprendre grâce aux Jeux olympiques d'été de Rio de Janeiro, à la Coupe d'Europe de football et aux élections présidentielles américaines, observe Carat. Quant à la revue à la baisse de ses prévisions, elle est due aux évolutions économiques et politiques.

Si l'Europe occidentale est jugée «stable» (+2,6% en 2015 et +2,9% en 2016, portée par la Grande-Bretagne et l'Espagne), le marché publicitaire français reste à la traîne, avec une progression de 0,1% attendue cette année et une très légère reprise à +0,7% l'an prochain. Carat est cependant plus optimiste pour l'Hexagone, qui prévoyait en mars une stagnation pour 2015 et une progression de 0,2% en 2016.

Carat prévoit cette année une plongée du marché publicitaire russe (-14%), mais constate que le numérique y progresse encore. L'agence note également une décélération en Chine (+6% attendus cette année contre 7,9% espérés en mars), tandis que l'Inde est l'eldorado des publicitaires du moment (+11%).

Les Etats-Unis, eux, restent en bonne forme, avec une croissance des dépenses publicitaires de 4,3% attendue cette année et +4,5% l'an prochain).

Le numérique reste continue à croître à deux chiffres, les budgets devant augmenter de 15,7% en 2015 et 14,3% en 2016, selon Carat. Cette tendance s'explique par la demande soutenue de publicités dans les vidéos en ligne et mobiles, et plus particulièrement sur les médias sociaux, note l'agence médias.

La part de marché du numérique devrait atteindre 24,3% cette année et 26,5% en 2016. La barre des 20% avait été franchie en 2014.

La télé résiste assez bien à la percée du numérique, avec une part du marché publicitaire mondiale de 42% cette année. Sa prépondérance continue cependant à s'éroder lentement, malgré une progression de 3,3% attendue l'an prochain grâce aux jeux Olympiques et aux élections américaines, puisque sa part devrait se réduire à 41,3% l'an prochain. 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

10 choses à savoir jeudi

Mis à jour le 08/09/2016 | Yannick Clérouin, Alain McKenna et Julien Abadie

Mon boss est un algorithme, le pied de nez de Steve Wozniak à Tesla, cette pub va vous donner le vertige.

Dix jolies poches pour Montréal

06/09/2016 | Matthieu Charest

Propulsée par un hymne à Montréal et du nouveau capitalisme, une ligne de poches célèbre les quartiers de la métropole.

À la une

Dans la tourmente, Nemaska Lithium trouve un investisseur

Son titre bondissait de plus de 43% vers midi.

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

Fin des services au comptoir à la Laurentienne

Mis à jour le 19/07/2019 | La Presse Canadienne

Les négociations avaient été acrimonieuses entre l’institution financière et la partie syndicale.