Les petits distributeurs par câble inquiets de la dominance de Bell

Publié le 22/08/2012 à 12:51, mis à jour le 22/08/2012 à 12:52

Les petits distributeurs par câble inquiets de la dominance de Bell

Publié le 22/08/2012 à 12:51, mis à jour le 22/08/2012 à 12:52

Par lesaffaires.com

Les petits distributeurs de télévision indépendants ajoutent leurs voix aux grandes entreprises de distribution par câble et aux groupes de consommateurs qui s'opposent à la proposition de fusion de Bell et Astral.


« Bell est actuellement un joueur dominant dans l'industrie à titre de distributeur de télévision et propriétaire de contenu », a déclaré Alyson Townsend, présidente de la Canadian Cable Systems Alliance (CCSA). Cette association regroupe les petits distributeurs par câble indépendants au Canada.


«Depuis l'acquisition de CTV Globemedia, Bell contrôle déjà le tiers des chaînes spécialisées et payantes canadiennes, incluant les plus importantes chaînes disponibles (TSN, RDS, BNN, Bravo!, Comedy, Discovery, MTV et MuchMusic)». Si la transaction d'Astral devait être autorisée, poursuit-elle, Bell contrôlerait beaucoup plus de chaînes spécialisées et payantes, y compris pratiquement toutes les chaînes spécialisées et payantes de langue française et les services de films HBO et The Movie Network. »


Sortant de longues négociations pour le renouvellement des contrats de distribution des 29 chaînes spécialisées appartenant à Bell, la CCSA soutient avoir une expérience directe du pouvoir que Bell exerce maintenant dans l'industrie.


« Le contrat ayant finalement résulté de cette négociation est complètement différent de tout ce que nous avons vu auparavant. Il compile d'importantes augmentations de prix et des restrictions dans les forfaits qui empêchent les petites entreprises de distribution de créer de nouveaux forfaits de services numériques pour répondre aux attentes de leurs clients. Cela signifie que les services de Bell, pour la plupart, demeureront groupés comme ils le sont aujourd'hui, mais subiront une augmentation de tarifs. Ce qui veut dire que plus de clients seront forcés de payer davantage pour les mêmes services qu'ils ont actuellement. »


Cela veut également dire que malgré le fait que le CRTC a éliminé plusieurs de ses règles sur le regroupement de services au cours des années passées, les consommateurs canadiens seront privés de la possibilité d'acheter et de payer uniquement les services qu'ils désirent, soutient la CCSA..


La CCSA représente plus de 110 petites entreprises, indépendantes, de câblodistribution, téléphonie et télévision sur IP desservant plus de 750 000 Canadiens dans les communautés de toutes les provinces et les territoires, incluant plusieurs communautés isolées dans l'ensemble du Nord.


 


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Des sièges sociaux qui ont de moins en moins d'influence

Édition du 19 Septembre 2015 | René Vézina

CHRONIQUE. Coup sur coup, deux événements sont venus nous rappeler la perte d'influence de Montréal comme centre ...

Le CRTC et le Bureau de la concurrence collaboreront plus étroitement

26/09/2013

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) et le Bureau de la ...

À la une

Newtrax : l'Internet des objets au service de l'industrie minière

18/04/2019 | Marie Lyan

PME DE LA SEMAINE. La société conçoit des systèmes qui permettent de mesurer en temps réel différents paramètres.

Les PME en quête de solutions au salon Connexion

18/04/2019 | Alain McKenna

Au Québec, plusieurs entreprises investissent dans le numérique, mais on sent un manque d’engagement clair.

Passionnés et ti-clins de l'immobilier

Édition de Avril 2019 | Daniel Germain

De tous les investisseurs, ceux qui ont du succès dans l'immobilier sont sans doute les vendeurs les plus ardents et ...