Le New York Times publie une double page d'insultes de Donald Trump

Publié le 24/10/2016 à 16:06

Le New York Times publie une double page d'insultes de Donald Trump

Publié le 24/10/2016 à 16:06

Par Julien Abadie

Dans son édition du lundi 24 octobre, le New York Times publie l'intégralité des tweets insultants publiés par le candidat républicain. L'effet accumulatif est assez sidérant...

Alors que la campagne présidentielle touche à sa fin, le New York Times a décidé de se détendre un peu aux dépens de Donald Trump. Plutôt qu'une énième analyse politique démontrant l'incongruité de la candidature du magnat américain, le journal de référence américain a préféré publier un inventaire de ses tweets insultants sur une double page.

Classée par ordre alphabétique du nom de la personne attaquée et dans l'ordre chronologique, l'ensemble de "l'oeuvre" de Donald Trump prend un tout autre relief sous cette forme accumulative. Plus rien d'amusant ici, ou même de pittoresque, juste le sentiment que la personne derrière le clavier est hors de tout contrôle, un peu comme un troll à qui on aurait donné trop de pouvoirs.

La version web de cette double page est lisible en cliquant ici

Ses cibles?

Hillary Clinton bien sûr, à propos de laquelle il répète ad nauseam le même adjectif: “So CROOKED”, “Crooked”, “Crooked”, “Crooked”, “Crooked”, “Crooked”, “Such a dishonest person”, “crooked”, “Crooked”, “Crooked”, “SO CORRUPT!”, “Crooked”, “Crooked”, “should be in jail”, “Crooked”, “PAY TO PLAY POLITICS”, “Crooked”, “Crooked”, “Crooked”...

Mais elle n'est pas la seule à s'attirer ses foudres tweeteuses: le Républicain  Ted Cruz (“he should drop out of the race-stop wasting time & money”, “Made all sorts of crazy charges”, “really went wacko today”), le Démocrate  Bernie Sanders (“he would be so easy to beat!”, “a disaster”, “wacko”, “can't even defend his own microphone”), les médias CNBC (“crazy”, “fictitious polling numbers”, “continues to report fictious poll numbers”) et CNN (“Fraud”, “totally dishonest!”, “Really pathetic”, “everyone knows they are biased”) mais aussi des dizaines d'autres en prennent pour leur grade.

Et encore: il ne s'agit là que des insultes proférées sur le réseau depuis le lancement de sa campagne officielle durant l'été 2015. Il y manque toutes celles qu'il a pu publier auparavant à l'égard d'Obama ou encore Rosie O'Donnell.

«Nous avons constitué et présenté cette base sous la forme numérique pendant des mois avec l'intention de la publier sur le papier, explique Tom Jolly, éditeur associé au New York Times. Mais nous voulions vraiment donner la pleine représentation de ses tweets et en même temps trouver le moment approprié. La période qui suit les débats semblait être le moment parfait pour résoudre cette équation.»


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Trump promet une escalade dans la guerre commerciale avec la Chine

23/08/2019 | AFP

Donald Trump a promis vendredi de répondre avec force aux nouveaux droits de douane imposés par Pékin.

Non, Trump n'est pas populiste. Il est pire que ça!

23/08/2019 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Mine de rien, il est en train de saper la démocratie. Fort heureusement, les Américains ne sont pas dupes...

À la une

Les marchés sont-ils dangereusement chers?

23/08/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’investisseur qui a un horizon de plusieurs années devant lui devrait continuer de favoriser les actions

Transat: «Je ne me sens pas mal à l'aise du tout», dit Jean-Marc Eustache

23/08/2019 | Siham Lebiad

Le MÉDAC a remis en question les motivations des dirigeants de Transat d'approuver la proposition d'achat d'Air Canada.

Les actionnaires de Transat A.T. disent «oui» à l'offre d'Air Canada

Mis à jour le 23/08/2019 | La Presse Canadienne

Les actionnaires de Transat ont accepté dans une proportion de 94,77% l'offre d'Air Canada.