Le «Globe and Mail» s'entend avec le syndicat représentant 250 de ses employés

Publié le 16/09/2021 à 12:46

Le «Globe and Mail» s'entend avec le syndicat représentant 250 de ses employés

Publié le 16/09/2021 à 12:46

Par La Presse Canadienne

Les principaux domaines de conflit sont la diversité et l’inclusion, les salaires, la sécurité d’emploi, les retraites et les conditions de travail. (Photo: La Presse Canadienne)

Toronto — Le Globe and Mail et un syndicat représentant quelque 250 de ses employés ont conclu une entente de principe pour une nouvelle convention collective.

La section locale 87-M d’Unifor a indiqué que les employés de la salle de rédaction, de la publicité et des activités tiendraient un vote de ratification sur l’entente conclue avec le quotidien national.

Le président de la section locale, Paul Morse, a expliqué que le syndicat présenterait l’entente de principe à ses membres jeudi, et que ceux-ci auraient jusqu’à 20 h pour voter par voie électronique.

La responsable des communications internes du journal, Lanna Crucefix, a confirmé par courriel que l’entreprise et Unifor étaient parvenus à un accord de principe sur la convention collective, sous réserve de ratification.

Paul Morse a précisé que le syndicat avait reçu un mandat de grève de ses membres.

Les principaux domaines de conflit sont la diversité et l’inclusion, les salaires, la sécurité d’emploi, les retraites et les conditions de travail, selon Unifor.

Fondé en 1844, le Globe and Mail appartient à Woodbridge, la division d’investissement de la famille Thomson, la famille la plus riche du Canada.

Sur le même sujet

L’expérience impeccable d’Apple

BLOGUE INVITÉ. Inspirez-vous d’Apple. Mieux, copiez ses façons de faire en expérience client.

L'industrie des communications est malade

COURRIER DES LECTEURS. Le nombre incalculable d’heures supplémentaires m’ont rendu amer...

À la une

Bourse: Wall Street a terminé sur de nouveaux records

Mis à jour à 17:09 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a pour sa part terminé en hausse.

Les promesses de la «DeFi», entre rêve cryptoanarchiste et révolution fintech

LES CLÉS DE LA CRYPTO. La finance peut-elle se passer des mécanismes traditionnels?

À surveiller: Stantec, Shopify et Precision Drilling

09:17 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Stantec, Shopify et Precision Drilling? Voici quelques recommandations d’analystes.