La télé se meurt. Vive la télé !

Publié le 18/12/2010 à 00:00, mis à jour le 21/12/2010 à 11:44

La télé se meurt. Vive la télé !

Publié le 18/12/2010 à 00:00, mis à jour le 21/12/2010 à 11:44

Le temps passé sur Internet ne cesse de croître et la variété de contenus qu'on y trouve, d'augmenter. L'année 2011 marquera-t-elle le début de la fin pour les câblodistributeurs qui perdent ainsi leur privilège d'exclusivité ? Aux États-Unis, 741 000 abonnés ont abandonné le câble au dernier trimestre seulement, une ampleur jamais vue en 30 ans. Comcast en a le plus pâtit (275 000 résiliations d'abonnement), suivie de Time Warner (155 000).

Leur modèle d'entreprise est bousculé, dit un récent rapport publié par BMO Marchés des capitaux. L'industrie du divertissement (films, jeux, télé, musique) se consomme tous azimuts sur l'ordinateur, le cellulaire ou la tablette. Les contenus proviennent de sites sociaux comme YouTube et Facebook, de loueur de DVD tels que Netflix ou de sites comme Hulu, qui diffusent en ligne des émissions des Groupes Walt Disney (ABC et ESPN), News Corp (Fox) ou NBC Universal. Côté télé, les récepteurs Google TV et Apple TV permettent d'acheter et de visionner des films, des jeux, des émissions et de la musique. Alouette !

BMO parle " d'explosion de choix " en ligne et de " phase d'expansion rapide ", notamment chez les plus jeunes consommateurs. Et, tôt ou tard, cela aura un impact sur les modèles existants.

" Pas de grand bouleversement "

Les Rogers, Bell, Cogeco et Vidéotron sont-ils à risque ? Pas encore, dit Daniel Giroux, secrétaire général du Centre d'études sur les médias à l'Université Laval. Les derniers chiffres infirment le déclin. " Le nombre d'abonnés des câblosdistributeurs continuent d'augmenter, lentement certes, mais il augmente ", dit-il. Tout comme le temps passé devant le petit écran : 33,3 heures par semaine en 2009 au Québec, soit près de deux heures de plus qu'en 2008. " On n'est pas à la veille d'un grand bouleversement ", selon Daniel Giroux.

Quelque 90 % des foyers canadiens et 85 % des québécois sont abonnés à un service de câblodistribution.

L'un des freins au déclin, malgré le prix toujours croissant de l'abonnement, reste le grand choix de programmation qu'ils offrent à leurs clients, note M. Giroux. " L'offre en français sur Internet est encore très limitée. "

Mais pour combien de temps encore ? Le succès de la plateforme Tou.tv, de Radio-Canada, en 2010, et la multiplication des sites de webtélé en français annoncent un changement.

Autre signe qui ne trompe pas : 40 % des Québécois disent avoir téléchargé des vidéos en 2009 (émissions de télé ou films), une hausse par rapport à 2008.

À la une

Ça rapporte d’investir dans des organismes communautaires

24/01/2022 | Emmanuel Martinez

Investir dans les organismes communautaires est bon pour l’économie, selon une étude de la firme AppEco.

Bourse: Wall Street sauve les meubles et termine en hausse

Mis à jour le 24/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto rebondit en fin de journée mais termine quand même dans le rouge.

À surveiller: Peloton Interactive, Metro et Innergex

24/01/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Peloton Interactive, Metro et Innergex? Voici quelques recommandations d’analystes.